Comportements anormaux et inquiétants des citadins

Publié le par Daniel LESUEUR

Comportements anormaux et inquiétants des citadins

Vous noterez, je l'espère, que j'évoque STRICTEMENT les citadins. A la campagne, on possède encore (pour combien de temps ?) un bon sens jusqu'à aujourd'hui inébranlable, et ce que je vais développer n'existe pas dans "la France profonde", celle que l'on tenta jadis de discréditer.

Plantons le décor....

Nous sommes donc en ville, très tard le soir, ou très tôt le matin. "Il est cinq heures, Paris s'éveille", chantait l'autre (le petit Jacques. Le grand, c'était Brel ; ils sont assez faciles à distinguer : le grand avait du talent, au cinéma et sur disque ; le petit, au cinéma seulement de temps en temps en cherchant bien). Notre citadin veut sortir sa voiture du parking. Peut-être doit-il aller travailler, et il en est empêché par un noceur qui n'est pas encore sorti de boîte de nuit.

... à l'ère d'internet, du téléphone mobile, de la tablette connectée et du Pokémon à débusquer, normalement, notre quidam devrait, en deux clics, avoir contacté le commissariat le plus proche, qui aura immédiatement alerté la fourrière et, BONUS ! relevé, grâce au numéro de la plaque d'immatriculation, les coordonnées du véhicule fauteur de trouble, ce qui permettra à l'agent zélé d'être bien vu de son supérieur (j'ignore si l'on touche un prime sur les prunes).

Or, NON !

Notre citadin bougon préfère jouer son va-tout, avec une probabilité de réussite qui avoisine celle d'avoir tous les chiffres du Loto depuis qu'il est passé de 6 à 5 chiffres (je ne déconne pas : mathématiquement parlant, il est mille fois plus difficile d'avoir 5 chiffres que 6).

Et notre citadin bougon, à 5 ou 6 heures du matin, KLAXONNE COMME UN MALADE, réveillant un quartier entier alors que (toujours les probabilités !) il n'a AUCUNE CHANCE, en réveillant 500 personnes, de trouver le propriétaire de la voiture qui l'empêche de sortir du parking :

- soit le mec est ENCORE dans une boîte de nuit, et dans ce cas la musique de merde qui lui remplit les esgourdes l'empêche d'entendre le klaxon assassin

- soit il n'y est plus, mais, bourré, il ronfle à côté de la poufiasse qu'il vient de lever.

Troisième cas, mais c'est pas gagné : le quidam l'a réveillé, et notre noceur, qui mesure 1m85, va lui apprendre à le réveiller à 5h du mat' !

Bref, le citadin est un con... à preuve, un autre citadin, Renaud, qui chantait "Y 'en a même qui vont jusqu'à tuer pour un autoradio". C'est bien du Renaud, ça ! C'est pas l'autoradio, qui est en cause, c'est l'usure de la dictature de la vie en ville. A bout de nerf, un brave type craque et, effectivement, il va prendre la carabine pour un connard qui klaxonne à 5h du matin. Mais ce n'est ni le klaxon, ni l'autoradio, qui est en cause...

Publié dans Société

Commenter cet article