Mon permis de conduire

Publié le par Les auteurs libres

 

... C'était il y a plus de trente-cinq ans... Les cours (de code, de conduite) ça me faisait chier. Une fois sur deux j'y allais pas. Mais, bon... Au bout d'un an et demi, vient en effet le jour de l'examen... à neuf heures du matin, l'heure du croissant. Evidemment je suis recalé (rien que pour distinguer la droite de la gauche, faut que je réfléchisse longuement. Comme je ne vote plus depuis des décennies, ça me pose pas de problème un dimanche tous les cinq ans. Mais au volant, faut trouver vite, et ça je peux pas). Bref, recalé et bien mérité. Mais, obstiné, je me réinscris. Et six mois plus tard, à nouveau examen.
Ce coup-là c'était à 14h, l'heure du digestif. Comme ça me faisait FRANCHEMENT chier, avant, je suis allé, TOUT SEUL, au restaurant... mais j'ai bu comme si on avait été en couple. Bref, arrivé au volant, j'étais bourré. C'est ce qui m'a sauvé : le mec - euh, pardon, l'examinateur - il m'envoie sur l'autoroute... et carrément me demande de doubler TROIS FILES d'énormes camions (plus gros que celui du 14-juillet à Nice il y a quelques années). En temps normal, j'aurais dit "Vous êtes fou, c'est trop dangereux, j'y arriverai pas, on va s'viander !". Mais là comme j'étais bourré, les camions, j'te les ai dépassés les doigts dans le nez. Même pas la trouille... et j'ai eu mon permis.
Donc j'ai le permis depuis plus de 35 ans. Mais au total, depuis, j'ai seulement conduit vingt minutes :
- la première fois, dix minutes : y avait une montée. Moi je voulais monter mais la voiture elle voulait pas. Elle a fait fumer son moteur alors j'ai dit "j'arrête"
- la seconde fois, dix minutes également. Voyant que les côtes ne me réussissaient pas et ne convenaient pas à la voiture, Christine m'a proposé du plat (désert à midi pour éviter d'écrabouiller des fidèles) : faire plusieurs fois le tour de l'église de Corvol l'Orgueilleux. Y avait mes deux filles à l'arrière. La plus jeune pleurait : "C'est papa qui conduit, j'ai peur... C'est papa qui conduit, j'ai peur..." 
C'est tout. J'ai jamais reconduit depuis. J'ai encore le vieux truc rose en trois volets (c'était du temps où on avait le droit de SOURIRE sur les photos d'identité. Aujourd'hui, c'est INTERDIT. Faut faire la gueule, faut "masquer" comme disent les djeunes. Remarque, je comprends : sous Macron t'as pas souvent l'occasion de rigoler) . Je l'ai utilisé, ça me servait de pièce d'identité pour toucher des mandats...
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article