Elevons le débat...

Publié le par Les auteurs libres

Depuis un an et demi, nous sommes "en guerre" (ce n'est pas moi qui l'ai dit le premier !). En 2021 Macron fait don des Français à l'industrie pharmaceutique et à la finance internationale (vous connaisez un vaccin français, vous ?) et instaure le passe sanitaire comme en 1939 Pétain "faisait à la France le don de sa personne" avant d'instaurer Ausweis, zone libre et zone occupée. Sauf que la "zone libre", en 2021, se résume aux forêts, à quelques plages et parcs municipaux. Ne parlons pas de la petite épicerie de quartier : pas libre non plus puisqu'il faut y porter le masque. Y a même des chiens renifleurs, comme pour les trafics de drogue (je déconne pas, CLIQUEZ ICI). Grippé = délinquant. Bientôt, COVID sera fiché au casier judiciaire.

Pourquoi continuer à parler de "vax" et "antivax" puisque 100% des Français sont, ou ne sont pas, vaccinés. Carton plein ! Aujourd'hui se pose tout simplement la question de la liberté.
Il est donc temps de passer à autre chose. Le petit peuple va-t-il encore longtemps accepter la surenchère, l'escalade du cortège des humiliations, menaces, sanctions, répressions pour pouvoir continuer à "consommer au maximum", comme par le passé (youpi, vive la relance économique !) ou au contraire résister ? L'été 2021 restera pour les Français la parfaite antithèse de celui de 1936, lorsque, pour la première fois, la majorité d'entre eux découvraient les vacances, jusqu'alors l'apanage des RICHES. Va-t-il falloir un nouveau front populaire pour se réapproprier des  libertés durement acquises par nos parents et grands-parents (il ne faut pas se foutre de l'aïeul du monde)... j'allais écrire des libertés "grignotées", mais, non, c'est plus que ça, le pouvoir se goinfre de nos libertés !
Comment appelle-t-on un pays qui est dirigé par un seul homme manipulé par des forces financières, conseillé par des cabinets américains pour "commu" mais surtout niquer (comme quoi il eut mieux valu conserver le terme de "propagande" qui prête moins à plaisanter) ? Une ploutocratie. Et elle revêt une armure autoritaire. Mais aucune armure n'est totalement protectrice et nous saurons trouver le défaut de la cuirasse : d'aucuns prétendent que le Président est en campagne, mais ses ridicules tentatives de communication - notamment auprès des jeunes - ressemblent plutôt aux derniers sursauts d'un type qui se noie et tente désespérement de se raccrocher à n'importe quoi. Ce n'est pas parce qu'il se présente en T.Shirt sur internet que les jeunes vont l'écouter - à preuve son clownesque concours d'anecdotes avec les youtubeurs McFly et Carlito : non seulement il s'est ridiculisé, mais en aucun cas cela n'a conduit les jeunes aux urnes quelques jours plus tard !
Une grève générale et des manif' quotidiennes pourraient contraindre un régime autoritaire à plier. Ce ne serait pas la première fois ; rappelons quelques victoires des "petits peuples" méprisés : Varenne 20 et 21 juin 1791 (fuite de Louis XVI)... Milan 25 avril 1945 (fuite de Mussolini)... 29 mai 1968, fuite de De Gaulle...16 janvier 1979, fuite du Shah d'Iran... 24 décembre 1989 : fuite de Nicolae Ceaușescu... 
France, automne 2021... Au moins le malentendu de Mai-68 sera-t-il définitivement dissipé : le Français va devoir choisir entre liberté et consommation !
 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article