2021 : l'ultime bataille entre l'Ancien et le Nouveau Monde

Publié le par Les auteurs libres

Il est fort louable d'aider les populations à éradiquer les maladies graves... mais tout dépend des procédés. On pourrait par exemple agir pour dépolluer la planète, bien malade elle aussi, mais cela contrarierait le capitalisme (pardon, l'ultra-libéralisme, c'est plus "politiquement correct").

Est-il louable, pour repérer les porteurs de virus ainsi que ceux qui peuvent potentiellement le porter, de leur injecter sous la peau un carnet de vaccination comme Bill Gates l'a testé au Kenya et au Malawi, curieusement, quelques jours avant que soit "lancé" le COVID ? Là ça demande réflexion ! (et qu'on ne soupçonne pas Le Monde et l'AFP de diffuser des fake news).

Combattre les maladies, voilà qui est bel et bien. Mais priver d'une vie sociale normale ceux que l'on soupçonne de pouvoir risquer de diffuser le virus, n'est-ce pas excessif ? Tout citoyen n'a t-il pas droit à la présomption d'innocence, même si par malheur un voisin le dénonce pour avoir toussé ou éternué ?

2021 marque le point de rupture entre l'Ancien et le Nouveau Monde. Trois camps sont en présence :

- ceux qui sont favorables à un traçage du genre humain. Ils détiennent le pouvoir (l'argent, la propagande, les forces armées)

- les opposants, ceux pour qui la liberté n'est pas un vain mot. Leurs armes sont les manif', les réseaux sociaux... leur détermination et leur courage

- Et enfin, la MASSE constituée par les fatalistes, les résignés et ceux qui s'en foutent : ils ont leur voiture (souvent deux, d'ailleurs), les grandes surfaces, Hanouna, le passeport pour aller au bistrot et s'en contentent. C'est un espace de liberté qui leur convient, même s'il se rétrécit de jour en jour.

Trois camps ? Non, DEUX SEULEMENT car le troisième est PASSIF et se rangera dans celui des vainqueurs.

Alors, QUI va gagner ? Les défenseurs de la liberté à tout prix ou ceux qui veulent tout contrôler ?

Regardez ce clip  https://resistancerepublicaine.com/2021/05/23/kenya-malawi-et-au-bangladesh-gates-teste-le-carnet-de-vaccination-injecte-sous-la-peau/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article