La politique c'est du cinéma !

Publié le par Les auteurs libres

Sauf scandale de dernière minute (une histoire de pognon type Fillon... ou de cul type Strauss-Kahn), dans deux ans, au deuxième tour de mai 2022, ce sera à nouveau Le Pen / Macron... et tout à coup les bien-pensants vont nous rejouer la grande scène de la vierge effarouchée :

- faut voter Machin pour « faire barrage » à Truc...

Et comme tous les cinq ans les bien-pensants vont encore m'engueuler :

« Quoi, tu votes pas ? SALAUD ! Tu fais le jeu de l'extrême droite ».

C'est balayer un peu vite le fondement de la démocratie qui consiste à voter POUR le parti qui nous inspire confiance. Je revendique haut et fort la liberté d'être ABSTENTIONNISTE, comme ces centaines de milliers (ne sont-ils pas des millions, d'ailleurs ?) de gens qui votent A REGRET pour un parti qui ne leur convient que par défaut, et d'abstentionnistes qui, VOLONTAIREMENT et EN TOUTE CONSCIENCE, considèrent leur soi-disant inaction comme une véritable ACTION : le REFUS de voter pour des hommes, des femmes et des partis corrompus. Et nous sommes nombreux : faisons les comptes de 2017 :

- abstentions : dix millions et demi...

- Votes blancs et votes nuls : près d'un million.

Revenons maintenant au premier tour... et son rapport au cinéma :

Tous les partis présents au premier tour savent d'ores et déjà qu'il peuvent compter sur... 0 % (oui, ce fut le cas en 2017 de François ASSELINEAU, Nathalie ARTHAUD et Jacques CHEMINADE) et, au mieux, 20 %. Bref AUCUN n'a de chance d'accéder au second tour. Pourtant, comme la moule à son rocher ou le morbac à la couille, ils s'accrochent désespérément à leur conquête illusoire du pouvoir... A moins que – mais cela, les bien-pensants n'osent le dire – qu'ils... « fassent le jeu de...", qui l'un, celui de Macron, qui, l'autre, celui de Le Pen.

Bref, au premier tour comme au cinéma, les petits partis font de la FIGURATION : on les voit, ils sont là... mais ils ne représentent RIEN, ils n'interviennent AUCUNEMENT dans l'action du film.

Maintenant, la grande question 

Qu'ont en commun le PS, les écolos, le PC, le Nouveau Parti anticapitaliste, Lutte Ouvrière et La France insoumise ? S'ils ne nous MENTENT PAS, leurs buts principaux sont au nombre de deux :

- améliorer la vie de nos concitoyens avec, entre autres, une meilleure répartition des richesses, majoritairement détenues par les riches et les puissants (1% des plus riches ont empoché 82% de la richesse mondiale créée en 2017 )

- une action dans le sens de la protection de la planète.

Une seule solution !

Que les hommes et les femmes de bonne volonté, oubliant les notions de PARTIS, se regroupent dans une troisième force, citoyenne celle-là, comme put l'être le Front populaire en 1936.

Nous sommes le 1er mai, date emblématique. Vite... La catastrophe de mai 2022 arrive à grands pas.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article