Un peu dégueu, la macronie !

Publié le par Les auteurs libres

On a beaucoup parlé de l'abaissement du taux d'intérêt du livret A... mais une fort intéressante étude de Presse Evasion indique très clairement que le taux actuel - certes très bas - ne l'est pas beaucoup plus, par rapport à celui de l'inflation - qu'il ne l'était lorsqu'il rapportait 8,5% en 1981 alors que l'inflation était de 13,4%. Donc, dans un premier temps, reportez-vous à l'excellent article de Jean-Paul ALLOU, observateur lucide et honnête.

En revanche, ce qui a été passé sous silence, c'est l'abaissement simultané du taux de LEP. Le LEP, rappelons-le, est le Livret d'Epargne Populaire résevé aux PAUVRES qui, bon an mal an, essayent d'épargner un peu (son plafond est d'ailleurs limité à 7 700 €) dans la crainte d'un coup dur : chômage, divorce, lunettes, dentier, trous dans la toiture, chaudière qui pète.

Le LEP c'est le bas de laine des PAUVRES... et une fois de plus le président des riches les agresse, ces "SALAUDS DE PAUVRES " (dixit La traversée de Paris d'Autant-Lara sur une nouvelle de Marcel Aymé).

Saluons chapeau bas le Mac qui parvient ainsi en un temps record à se faire détester par au moins 80% de ces "feignants de Français". Un record : en moins de deux ans il semble avoir battu tous les records de grogne accumulés en 62 ans de Cinquième République. Non franchement, là, je suis baba et admiratif ! Mais "peut faire mieux" : le CAC 40 souffrant des congés parentaux accordés à ceux qui ont la détresse de perdre un enfant, on se penche actuellement sur la question... Quand son enfant meurt, le meilleur moyen pour un travailleur n'est-il pas d'oublier sa détresse en retournant au bureau ou à l'usine tout de suite après l'enterrement ? La compassion, est-ce un truc de l'Ancien Monde, selon nos dirigeants ? la question va-t-elle être posée clairement, sans langue de bois ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article