Qu'allons nous faire des FEMMES ?

Publié le par Les auteurs libres

Qu'allons nous faire des FEMMES ? C'est l'angoissante question que se pose le ministère du Travail avec la disparition programmée des caissières de supermarché (pardon, "hôtesses de caisse") et des secrétaires médicales. Les premières sont remplacées par des caisses automatiques (robots asexués), les secondes par "les sites dédiés", petite pourriture technologique qui évite au médecin d'écouter une première fois vos jérémiades (ça le fera déjà suffisamment chier quand vous serez en face de lui - s'il ferme les yeux pendant la consultation, ne croyez pas qu''il se concentre sur votre cas, non, il digère le gueuleton que vient de lui payer le lobby pharmaceutique dont il va, sur ordonnance, vous convier à acheter un cageot de leurs poisons)...

Devant l'impossibilité de connaître le nombre exact d'hôtesses de caisse, estimons-les au bas mot à 200 000.

Les secrétaires médicales sont moins nombreuses, du fait que dans la "France d'en bas" il y a belle lurette qu'il n'y a plus de toubibs... et même à Paris ça commence à se raréfier, au point qu'ils font la fine bouche, se permettent de refuser la chair à canon... euh, à bistouri, qui les a grassement nourris durant des décennies ;

- "Ah, vous êtes pas déjà client chez nous ? ah bin non, on peut pas vous donner un rendez-vous" (en clair : "Va crever, fais pas chier").

Bref, en gros, ce sont 300 000 femmes qui, à court terme, vont se retrouver sur le trottoir... euh, pardon, "à la rue".

Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir en faire ? Les inviter à garder leurs mômes ? à éduquer ces petits branleurs pour leur éviter de devenir délinquants ? mais si les mères de famille se mettent à garder leurs mômes elles-mêmes, ça va faire autant de nounous à la rue. Et puis, à partir de deux - trois ans, les mômes, y a plus besoin de les garder : y a la télé, la console Nintendo et les téléphones portables.

Bref ON EST DANS LA MERDE !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article