Jean-Bernard Hebey : toujours pop et toujours au top !

Publié le par Les auteurs libres

Nos chapelles d'il y a soixante ans sont devenues des cathédrales : aujourd'hui tout le monde vénère le Dieu Pop... Il le mérite !

Tous les garçons et les filles de mon âge connaissent Jean-Bernard Hébey : légendaire animateur… de radio (de Salut les copains en coup de vent à Poste restante avec ses Concerts gratuits z-et en direct historiques) et de télévision (22 V'là l'rock, la première émission de clips. Puis de pertinentes apparitions chez Ruquier).

Jean-Bernard Hébey, grand collectionneur, et Christian-Louis Eclimont, écrivain, ont mis en commun leurs connaissances… et leurs petits trésors, pour concocter un livre MAGISTRAL. Ils se sont mis à deux pour conter - texte et images - l'aventure pop... qui, à sa naissance, ne fut guère prise au sérieux. Il est vrai qu'un soir de printemps 1960, voir surgir sur son écran de télé - chaîne unique à l'époque, par moyen de zapper autrement qu'en… éteignant - un grand gaillard qui se roule par terre avant de prétendre être américain, il y avait de quoi décontenancer la France profonde. Et cela ne s'arrangea guère : il fallait vraiment s'appeler Pennebaker pour filmer sérieusement  des zigotos comme Dylan ou Hendrix… et s'appeler Hebey (ou Lesueur, puisque j'eus le plaisir et l'honneur de le côtoyer dès 1968 : Jean-Bernard cherchait quelqu'un qui aurait pu avoir enregistré des radios pirates comme Caroline ou London) pour concevoir que nos marottes de "zazous" seraient un jour reconnues comme partie prenante de la Culture du Vingtième Siècle.

Sans jamais jouer de la guitare avec ses dents - au contraire, toujours cravaté impeccablement, notre homme JBM continua de collectionner, collectionner, collectionner… et aujourd'hui couche sur le papier ses archives qui feront baver plus d'un !

Attention, ne vous laissez pas tomber le livre sur le pied : au bas mot il doit frôler les deux kilos, tout en couleurs.

 

Publié dans LIVRES, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article