Gale SONDERGAARD (1899 – 1985)

Publié le par Les auteurs libres

le livre Stars Et Starlettes Du Noir Et Blanc  (cliquer ICI) revient sur la vie de l'actrice Gale SONDERGAARD dont la petite sœur Hester Sondergaard fut elle aussi actrice.

Née aux États-Unis de parents américano-danois, Gale avait débuté au théâtre. Elle fait ses premiers pas au cinéma en 1936, dans Anthony Adverse, marchand d'esclaves, de Mervyn LeRoy. Elle y obtint d'emblée un Oscar du meilleur second rôle. On la voit ensuite dans The Cat and the Canary (1939), The Mark of Zorro (1940), The Letter (1940), Anna and the King of Siam (1946) et Road To Rio avec Bob Hope et Bing Crosby (1947, sorti en France : En route vers Rio - cliquer ICI pour voir le film en entier, ou bien allez directement à la 19è minute pour voir l'actrice sujet du présent article).

Entre-temps, en co-star face à Basil Rathbone (photo ci-dessus), elle illumina de sa beauté un épisode des aventures de Sherlock Holmes, La Femme aux araignées (The Spider Woman, 1944).

Bien qu'ayant tourné des tests – voir notre photo - elle refusa d'interpréter « la méchante sorcière » dans Le Magicien d'Oz, et le rôle échut à Margaret Hamilton (1902 – 1985), actrice aux traits ingrats que l'on avait remarquée six ans plus tôt dans Zoo in Budapest (1933). Le tournage se passa mal, au moins pour Margaret qui fut gravement brûlée au visage et à une main. Elle reprit le travail après six mois de convalescence, et se refusa à intenter un procès au studio de peur de se « griller » (le terme s'impose !). Certaines de ses scènes, jugées trop effrayantes, ont été coupées au montage.

Pour en revenir à Gale SONDERGAARD … Dans les années 1950, comme son second mari Herbert J. Biberman, accusé de communisme, elle fut une des victimes du maccarthysme et inscrite sur la liste noire du cinéma. Elle réapparut en 1969 dans l'ultime film de Biberman, La Maîtresse noire / Slaves.

 

Publié dans CINEMA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article