Réforme de la SNCF : on craint des violences...

Publié le par Les auteurs libres

  Devant l'impossibilité d'avoir un train début juillet, beaucoup de vacanciers vont, pour la première fois de leur vie, avoir recours au covoiturage. C'est là que le bât blesse et que le pire est à craindre. Parfois depuis des décennies, nos vacanciers avaient l'habitude, en train, d'aller aux toilettes quand ils en avaient envie (ou besoin : les vieux, avec leur prostate, grrrr….). Or, en covoiturage, c'est impossible. Et, début juillet, bien innocemment, avant le départ, beaucoup demanderont au conducteur :

"Je pisse à l'arrêt ?"

Pour peu que le mec entende mal ou comprenne de travers, c'est sûr qu'il lui fout son poing dans la gueule

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article