Le Poète et la Contre – Culture

Publié le par Patrick Bénard

           Ecrire un livre autour d’Arthur Rimbaud comme précurseur du rock, il fallait oser. C’est pourtant ce que Jean-Paul Germonville parvient à faire, avec réussite, et à nous envoûter. En paraphrasant le fameux titre de Chuck Berry, il donne une idée de ce qu’il va être : le voyage extérieur et intérieur, le dépaysement, la découverte de soi, de l’autre. Peut-être que l’ouvrage aurait pu s’appeler « Somewhere Over The Rimbaud », histoire de rester dans le jeu des mots et dans la poésie. Parce qu’il s’agit bien là de découvrir tout ce qui a pu se rapporter au poète depuis la naissance du rock.

Sans exhaustivité, il existe au moins une personne qui a marqué son parcours : Patti Smith. Depuis son premier album, « Horses » en 1975, les références ne manquent pas. Au point de racheter en 2016, la maison où a vécu Rimbaud, dans sa jeunesse, à Charleville, sans s’occuper que cette dernière a été détruite par les bombardements de la première guerre mondiale et donc reconstruite de façon plus actuelle.

Au-delà de ça, on constate que de nombreux chanteurs et groupes s’en revendiquent : Jim Morrison, bien sûr, mais aussi Bob Dylan, The Clash, Van Morrison, The Velvet Underground. N’en jetez plus. Côté français, ils ne sont pas en reste même s’ils sont moins remarqués que Léo Ferré : Catharsis, Catherine Le Forestier (la sœur de), le récent défunt (hélas) Higelin, Molodoï et leur côté punk.

C’était cela Rimbaud, l’envie de tout virer, de rester libre et disposer de sa vie, même à l’extrême (le côté trafiquant d’armes qu’on lui prête). Il a voyagé, servi de modèle à la Beat Generation de Kerouac jusqu’au début du street art d’Ernest-Pignon-Ernest. L’auteur rend un bien bel hommage à un grand homme en esquivant, ou en esquissant, à peine Verlaine.

 

Jean-Paul Germonville

Roll Over Rimbaud

Camion Blanc – 188 pages – 28 €

Publié dans musique, COLLECTIONS, LIVRES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article