Pauline de Chalus (part. 2)

Publié le par Daniel LESUEUR

Sans doute aurait-elle fait carrière au cinéma si... les Allemands n'avaient pas envahi la Pologne.

Le 3 septembre 1939, l'Angleterre était en guerre. Les enfants De Chalus furent renvoyés en Ecosse, de crainte de bombardements sur la capitale. Or c'est d'abord l'inattendu qui se produisit : cinq semaines plus tard, le 14 octobre, les sous-marins allemands pulvérisèrent les défenses écossaises de Scapa Flow et coulèrent un navire de guerre britannique.  Les enfants De Chalus furent renvoyés en Angleterre, plus précisément à Penzance, petite ville balnéaire tranquille des Cornouailles, sans intérêt stratégique pour l'ennemi et donc qui semblait peu menacée.

 

Durant le blitz, Pauline se fait ambulancière à Londres... et conductrice de camions ou de lourds engins, parfois même de chantier, transformés comme ambulance en raison de la gravité de la situation. La légende raconte qu'elle était si menue qu'elle devait s'asseoir sur l'équivalent anglais de notre Bottin pour arriver au niveau du volant !

Dans la capitale en flamme et bombardée elle n'hésite à mettre sa vie en danger pour sauver celle des autres. Mais le pire restait à venir : le 8 novembre 1940, la Luttwaffe, après avoir bombardé Cardiff, lâcha ses dernières salves meurtrières sur Penzance, que l'on croyait pourtant à l'abri, tuant Odile de Chalus, la petite sœur de treize ans. Quant à leur père, il s'était engagé... et mourut prématurément d'une crise cardiaque le 23 décembre 1941 à l'âge de 45 ans. Ses supérieurs, effondrés et conscients de ses qualités, affirmèrent qu'il en faudrait trois pour remplacer un tel homme.

Durant ces pénibles années, rares étaient, pour les Londoniens comme pour des millions d'autres sur la planète, les occasions de se distraire. Pour la dernière fois de sa vie, Pauline se donna en spectacle au théâtre de Drury Lane, dans la pièce "DEAR OCTOPUS". Puis elle consacra le reste de sa vie à faire le bien autour d'elle, d'abord cinq ans en Allemagne pour une Organisation venant en aide aux populations déplacées contre leur gré pendant la guerre. Puis, de retour en Angleterre, travailla pour le Foreign Office.

Aujourd'hui, âgée de 96 ans, elle réside toujours à Londres... et s'amuse beaucoup de voir que des gens comme... moi, et comme Jimbo Berkey, de JIMBO FREE CLASSIC MOVIES (cliquer ICI) s'intéressent à des films tournés il y a... 80 ans !

Publié dans CINEMA, PEOPLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article