"Sauver les Meubles" : Une lecture jouissive sans retenue

Publié le par Patrick Bénard

   Voici probablement l’un des meilleurs romans de cette rentrée littéraire, n’ayons pas peur de le dire. Qui plus est, pour un premier essai, Céline Zufferey offre un véritable coup de maître à tout bon lecteur.

Tout d’abord le personnage principal n’a pas de nom. En revanche il a un métier qu’il adore, la photographie, mais dont il n’arrive pas à vivre, artistiquement parlant. Alors, de guerre lasse, il se fait embaucher comme responsable photo plateau afin de mettre en valeur les meubles d’un grand magasin sur leur catalogue. Pas de quoi se réjouir mais de quoi vivre. Il découvre les joies mornes d’une entreprise et de sa vie quotidienne remplie de personnages divers et (a)variés. Il se distrait dans les bras de Nathalie, une des « mannequins », et discute souvent avec une jeune fille surnommée MissKitKat. Une autre rencontre l’emmène sur la voie de la transgression avec la création d’un site pornographique, au prétexte qu’il sera libre d’exprimer sa sensibilité artistique.

Il est un fait que nous avons affaire là à tout ce que la solitude des êtres peut proposer, cette vie morne et normative dont on cherche vainement, ou pas, à se sortir. Ce pourrait être un livre un peu larmoyant. Nous en sommes aux antipodes. Tour à tour drôle, cru, sans concession, les personnages sont aussi tendres et ridicules que les situations dans lesquelles ils se mettent. Ils offrent un portrait de notre société que Céline Zufferey observe finement en jouant avec les codes actuels : la (non) communication, les emails, les chats, internet et ses vices. A lire et à jouir sans retenue.

Céline Zufferey

Sauver les Meubles

Gallimard – 228 pages – 19 €

Publié dans LIVRES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article