Joan Warner la scandaleuse

Publié le par Daniel LESUEUR

  L'Américaine Joan Warner est née en 1913. Elle danse depuis l’âge le plus tendre. « À trois ans, j’ai dansé pour une fête de charité », dit-elle. Comment a-t-elle commencé sa carrière ?

- « Je travaille dans un petit bistro, face à un music-hall où, chaque nuit, s’engouffrent des créatures fabuleuses. Il y a un électricien qui me remarque et qui se dit « Après tout, elle n’est peut-être pas si mal carrossée que ça ». D’étape en étape, je finis par présenter un numéro de music-hall vêtue d’un habit pailleté, coiffée d’un haut de forme fulgurant ».

C'est en France qu'elle choisit de faire carrière, sans doute pour des raisons de moindre concurrence : « Je vais affronter la caméra, tout d’abord dans le rôle d’une laveuse de vaisselle... dite la mal-carrossée ! Il y aura du sport dans mon film, Cinderella. Je ferai une descente en parachute et m’abattrai dans le jardin d’un astronome ». Trois films, c'est peu : Cinderella (1937), Le Clown Bux (1935) et, dans Les Dix Commandements (1956), une apparition non créditée au générique. De Joan Warner, on se souvient surtout d'un procès qui fit grand bruit en 1935 : elle était danseuse nue au Bagdad, sur les Champs-Élysées, qui n'était ni un music-hall, ni une salle de spectacle, mais un restaurant – thé dansant... ce qui était en contravention avec la loi française ; elle fut arrêtée en plein spectacle... mais obtint immédiatement un engagement à l'Alcazar, lieu plus adéquat.

Le film dans lequel elle apparaît (Cinderella) étant relativement difficile à trouver, n'hésitez pas à me contacter (radio.indodisc@yahoo.fr) si vous collectionnez les vieux films rares. En attendant, écoutez chanter Joan Warner en cliquant ICI.

 

Publié dans PEOPLE, CINEMA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article