Mary HOPKIN

Publié le par Daniel LESUEUR

Mary HOPKIN

Avec « Those were the days », bien que talonnée par les versions de Sandie Shaw, Dalida, Tina et Yvan Rebroff, la jeune Galloise Mary Hopkin obtient en 1968 un succès mondial et l'interprète en français (« Le Temps des fleurs ») . Elle n'a encore que 17 ans.

Elle enregistre ensuite « Un Prince en Avignon », superbe chanson de Jean-Pierre Bourtayre composée en hommage à Gérard Philipe ; à l'origine, la chanson fut proposée à Mireille Mathieu, qui la refusa pour ne pas trop évoquer sa ville de naissance et attendit vingt ans avant d’oser l’enregistrer. Entre-temps, la chanson avait été brillamment interprétée par la Canadienne Fabienne Thibault et précédemment par Esther Ofarim, chanteuse israélienne de renommée internationale.

En 1970 Mary est en tournée au Japon et nous vous proposons aujourd'hui de découvrir l'intégralité de son concert à Osaka en cliquant ici.

Pour Mary, la fin des années soixante est flamboyante : chapeautée par les Beatles et par le producteur Tony Visconti qu’elle épousera en 1971, les hits se succèdent : « Knock, knock, who’s there ? », « Temma Harbour » et surtout le superbe « Goodbye » signé Paul McCartney. Dès la première rencontre, il avait craqué pour la jeune fille qui avait été repérée dans Opportunity Knocks, une émission de télé du type de La Nouvelle Star, par son amie le top model Twiggy.

« Those were the days » fut réenregistrée en 1995 par Cynthia Lennon, première épouse du célèbre Beatle.

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article