JETHRO TULL à Paris : conférence de presse (mai 1976)

Publié le par Daniel LESUEUR

JETHRO TULL à Paris : conférence de presse (mai 1976)

Ian Anderson et sa clique nous ont gâtés, en mai: un nouvel album, «Too old to rock'n'roll, too young to die» (qui rappelle étrangement la célèbre phrase de James Dean), un concert le 3 mai au Pavillon de Paris et une conférence de presse à laquelle, d'ailleurs, seul participe lan, prouvant ainsi une fois de plus son rôle de leader incontesté au sein du groupe, conférence au cours de laquelle également sera projeté un film tourné à Londres, en 1 heure de temps, où le groupe interprète le nouvel Lp

C'est de la rencontre avec lan Anderson dont nous parlerons pour commencer, lan, en cuir noir, apparemment fatigué et souffrant d'un désagréable mal de gorge (ce qui est plus gênant pour un chanteur que pour un guitariste !) s'est prêté aux questions des journalistes qui l'entouraient. Mais auparavant il avait tenu à s'expliquer sur ce qui s'était réellement passé l'année précédente:

«Ce n'est pas notre politique d'annuler des concerts. Si nous l'avons fait, il y a un an, c'est après avoir constaté que l'agencement de la scène compromettait fortement la sécurité du groupe; cette scène, peu solide, aurait très bien pu s'effondrer sous le piano. Aussitôt rentrés à Londres, nous avons étudié les possibilités d'un éventuel retour à Paris et avons effectivement joué, moins de trois mois plus tard, à la Porte de Versailles, le 5 juillet très exactement.»

En ce qui concerne sa tenue, lan avoue porter en permanence son blouson de cuir (sauf sur scène où il reste toujours moyen-âgeux). En tant qu' adepte de la moto (il en possède cinq!). Nous délaissons vite ce sujet futile pour l'interroger sur les raisons du départ de son ancien bassiste et vieil ami d'enfance, Jeffrey Hammond-Hammond, désormais remplacé par John Glascock:

- «Jeffrey, en fait, flippait sérieusement depuis quelques temps; il s'est marié tout récemment ! IMais nous ne l'avons pas évincé du groupe pour cette raison ! Il s'est trouvé qu'il ressentait plus le besoin de rester avec sa femme, de faire de la peinture, plutôt que de siillonner les continents au sein d'd'un groupe de rock. Mais nous nous sommes quittés en excellents termes.»

Ian semble peu aimer le public français (on le comprend!) et avoue être étonné de constater a pagaille qui accompagne chaque concert de rock. Mais il n'y a pas qu'avec le public parisien qu'il se rappelle avoir eu des petits problèmes: lorsqu'il a voulu aller jouer en Irlande, la situation était autrement compliquée :

«Nous devions tout d'abord contacter l'I. R. A.,., et, vous savez, pour y arriver, ce n'est pas spécialement simple! Il fallait ensuite leur promesse de ne pas faire sauter la salle pendant le concert! Et le plus comique, c'est qu'il s'agissait d'un projet de «benefit concert», c'est-à-dire que tout l'argent recueilli aurait été versé à un organisme venant en aide aux gens les plus déshérités d'Irlande.

C'est quelque chose de très spécial, un «benefit concert»... Par contre, il faut faire la nuance avec un «free concert» (concert gratuit), auquel nous refusons de participer, car c'est la porte ouverte à tous les flippés du coin qui viendront passer une soirée à l'oeil et ne se gêneront pas pour empêcher les vrais fans d'assister au concert dans de bonnes conditions. Et même, pour un benefit concert, il y a des restrictions. Un pays aussi riche que la France, par exemple, ce n'est pas un endroit bien choisi. Par contre, nous irions volontiers jouer pour les pauvres en Italie.»

Quant à ses goûts musicaux actuellement, lan n'en parlera pas. Il se confessera, par contre, d'avoir assisté récemment à un concert des Beach Boys et de s'être mortellement ennuyé! Il regrette, par opposition, de n'être encore jamais allé, par manque de temps, à un seul concert des Stones et de Zeppelin («Eux viennent bien aux nôtres!»). Juste le temps de remonter se soigner, et lan doit se rendre au Pavillon de Paris où l'attendent déjà certainement ses musiciens (compte-rendu du concert en cliquant ICI).

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article