Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les chroniques critiques d'Hicks HIGRAIQUE

Les chroniques critiques d'Hicks HIGRAIQUE

tout ce qu'il faut découvrir sur la France de 1915 à 2024 : politique, société, capitalisme, écologie, corruption, Macron, le COVID, le délire consumériste et ses ravages, L'héritage de Pétain, La Libération et le début de l'américanisation, Mai 68, Les années Mitterrand (le matérialisme se substitue à la morale), Passage à l'euro, Affaires, scandales et débordements sous la Cinquième République


Mary HOPKIN

Publié par Daniel LESUEUR sur 30 Mai 2015, 08:52am

Catégories : #musique

 Le livre GIRLS' POWER! Les femmes s'emparent du disque et du clip  évoque toutes les nanas rock des 50 dernières années ; disponibles sur Amazon en e book et en livre papier (cliquer ici).

Avec « Those were the days », Mary Hopkin, la jeune Galloise qui fut la première artiste à signer sur Apple, le label de disques lancé par les Beatles, obtient en 1968 un succès mondial. Elle parvient même à éclipser la version de Sandie Shaw qui était pourtant une énorme vedette face à elle, débutante qui n'avait encore sorti aucun disque.

Mary avait été repérée dans Opportunity Knocks, une émission de télé du type de La Nouvelle Star, par une amie de Paul McCartney,le top model Twiggy (voir notre article en cliquant ICI).

Mary obtient un tel succès qu'elle l'interprète en français (« Le Temps des fleurs ») alors que les versions concurrentes sont nombreuses (Dalida, Ivan Rebroff, etc.). La chanson sera réenregistrée en 1995 par Cynthia Lennon, première épouse du célèbre Beatle.

Mary enregistre ensuite « Un Prince en Avignon », superbe chanson de Jean-Pierre Bourtayre composée en hommage à Gérard Philipe (à l'origine, la chanson fut proposée à Mireille Mathieu, qui la refusa pour ne pas trop évoquer sa ville de naissance et attendit vingt ans avant d’oser l’enregistrer). Pour Mary, la fin des années soixante est flamboyante : chapeautée par les Beatles et par le producteur Tony Visconti qu’elle épousera en 1971, les hits se succèdent : « Knock, knock, who’s there ? », « Temma Harbour » et surtout le superbe « Goodbye » signé Paul McCartney (vous pouvez voir les deux ensemble répéter la chanson en cliquant ICI). Dès la première rencontre, il avait craqué pour la jeune fille !

Mary Hopkin, dont la voix, sur certains titres comme "Turn turn turn" (cliquer ICI), rappelle celle de Joan Baez, fait partie de ces artistes discrets dont il n'est que temps de redécouvrir l'oeuvre, notamment son superbe album de 1970, "POSTCARD",ses nombreux 45-tours qui offrent plusieurs très, très... très belles chansons et la compilation sortie sur Apple: "THOSE WERE THE DAYS". Une brochette de merveilles : "Heritage", "Fields of Saint-Etienne", "Let my name be sorrow" (repris par Françoise Hardy), "Kew Gardens", ou encore ce superbe "Ave Maria" de Schubert (cliquer ICI).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents