Queen Kelly, de von Stroheim : un film cruel et culotté... mais néanmoins terriblement romantique !

Publié le par Daniel LESUEUR

Film muet américain inachevé d'Erich sorti tardivement (1932).

Gloria Swanson y interprète le rôle principal et a produit le film.

Titre initial : « The Swamp ».

L'histoire...

Soldat libertin, le prince Wolfram, en manœuvre avec son escadron, croise un groupe de jeunes filles. Le prince à cheval les salue, elles s'inclinent mais l'une d'elles perd sa culotte. Éclat de rire au sein l'escadron. Furieuse, Kitty Kelly (ou Patricia Kelly, selon les versions) ramasse son sous-vêtement et, furieuse, le lance au visage du prince. Cette audace l'amuse. Il tombe rapidement amoureux de Kelly mais, le lendemain, il doit épouser la reine de son pays Regina V. il profite de sa dernière nuit de liberté pour enlever la nonne au couvent. La pauvre finira dans un bordel, en Afrique (dans la version courte, expurgée et conforme à la bienséance... pas celle de von Stroheim, donc ! Kelly se suicide par noyade et le prince vient, du moins le devine-t-on, se suicider devant sa dépouille).

Anecdotes...

Une scène du film apparaît dans « Boulevard du Crépuscule » (1950) : Gloria Swanson, gloire passée du cinéma muet, demande à son valet incarné par von Stroheim de revoir une de ses anciennes apparitions sur grand écran. Toujours soucieux de réalisme, pour la scène d'ouverture, von Stroheim a engagé de véritables prostituées, des putes de luxe tirées d'un lupanar huppé hollywoodien. Et lors du banquet, elles tout aussi bien que les acteurs mangent du véritable caviar, boivent du véritable champagne, dans de véritables coupes et plats en or, même si cela se remarque à peine au visionnage.

Un film maudit... Un de plus, pour von Stroheim !

A juste titre, la censure juge certaines scènes trop osées et le tournage commencé avec von Stroheim le 1er novembre 1928 est interrompu le 21 janvier 1929. L'année passe... Plusieurs réalisateurs, dont Irving Thalberg, se succèdent à partir du 9 décembre 1929 ; le 24 novembre 1931, l'épilogue, jusqu'à lors constitué d'intertitres et de photos de plateau, est enfin tourné.

Le film, non distribué aux États-Unis, est en revanche présenté en Europe et en Amérique du sud à partir de 1932 dans un montage modifiant le déroulement de l'histoire. Il faut attendre 1985 pour voir une version proche des souhaits de von Stroheim grâce à l'édition restaurée DVD.

La version que nous avons pu visionner sur YouTube est accompagnée de la merveilleuse musique du « Lac des Cygnes » de Tchaikovsky : la partition demandée à Franz Lehàr ne fut jamais achevée ; cette version dure 71 minutes (celle, restaurée, est beaucoup plus longue : 101 minutes).

Queen Kelly, de von Stroheim : un film cruel et culotté... mais néanmoins terriblement romantique !Queen Kelly, de von Stroheim : un film cruel et culotté... mais néanmoins terriblement romantique !

Publié dans CINEMA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article