Les objets oubliés : le hip pocket et le disque de poche

Publié le par Daniel LESUEUR

1967…

Aux USA, la firme Philco commercialise des disques d'un diamètre de 10 centimètres, flexibles, donc extrêmement légers, distribués à l'entrée des autoroutes à péage et portant chacun deux succès populaires du moment, dont Light My Fire des Doors ; profitant de la mode du mot "hippie" cette même année, l'associant à l'idée de "disque de poche" (pocket), Philco nomma hip-pocket ces disques aujourd'hui fort recherchés par les collectionneurs.

En France, simultanément, on lance le disque de poche "mini boum", mini 33t. Sa taille est exactement celle qu'aura le CD quinze ans plus tard... mais pas sa capacité ! Le CD contiendra jusqu'à 70 minutes de musique (et encore bien davantage les années suivantes). le "mini boum", lui, ne peut tenir plus de 12 minutes. en conséquence de quoi les chansons sont coupées chacune à 2 minutes. On s'en doute, le procédé connaît l'échec !

Les objets oubliés : le hip pocket et  le disque de poche

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article