Histoire d'une chanson : My Generation par les Who (1965)

Publié le par Daniel LESUEUR

A l’occasion de son vingtième anniversaire, Pete Townshend avait écrit un blues dans lequel il parlait des profonds changements qui affectaient la société britannique. Ca commençait de façon très provocante par « People try to put us down / Just because we get around ». Le groupe avait, en vain, essayé de l’enregistrer à trois reprises. Mais sur un rythme de blues, il manquait l’étincelle de génie. Ce qui était bien ennuyeux car les managers du groupe avaient immédiatement reniflé l’énorme potentiel commercial d’un tel titre : il pouvait déclencher une controverse, et ça c’était bon, ça faisait de la publicité gratuite. La chanson pouvait devenir un hymne pour les teenagers et poser le groupe en porte-parole de la jeune génération.

Pour une quatrième tentative d’enregistrement de ce morceau intitulé « My Generation », une séance fut arrangée mi-octobre. Et cette fois, miracle : en seulement deux prises, le tour était joué. Il avait suffi de transformer ce blues qui se traînait en un rock vivifiant. L’une des raisons pour lesquelles « My Generation » eut, et a encore aujourd’hui autant d’impact, c’est parce que ses paroles résument parfaitement le désenchantement de la jeunesse face à la société moderne. Et c’est d’autant plus marquant que Daltrey les bégaie, ces paroles ; lorsqu’il balance « Why don’t you all f... f... f... » tout le monde s’attend à ce qu’il lâche un « fuck ». Et non, ce sera « Why don’t you all f... f... f... fade away ». N’empêche que le fuck est subliminal. Et l’on est persuadé d’avoir entendu « Allez tous vous faire foutre » ou une autre gentillesse du même ordre.

Histoire d'une chanson : My Generation par les Who (1965)
Histoire d'une chanson : My Generation par les Who (1965)

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article