1969 : l'incroyable sursaut d'Elvis Presley

Publié le par Daniel LESUEUR

"Le Presley nouveau est arrivé !", pouvait-on crier en 1969. Après quelques années de marasme, le King, en seulement deux chansons ("In The Ghetto" et "Suspicious Mind") reprenait sa couronne !

In The Ghetto

La chanson conte le parcours, pénible, d’un Afro-américain, de sa naissance à sa mort. Cet énorme succès ramène Elvis au premier plan après une longue éclipse des hit-parades : il s’est enfin délivré du joug de son manager le colonel Parker. "In The Ghetto", en effet, est considéré comme un titre engagé. Or le Colonel avait catégoriquement interdit à Elvis d'en chanter :

"Une chanson porteuse de message, c'est comme un engagement politique : tu feras plaisir à une moitié du public mais tu t'attireras les foudres de l'autre moitié".

Si Elvis avait refusé de l'enregistrer, elle aurait très certainement été immédiatement reprise par Dolly Parton.

Suspicious Mind

L'histoire fut maintes fois colportée, mais il est utile de pouvoir l'authentifier en citant au moins un crédit digne de foi. En l'occurrence Marty Lacker, un fidèle ami du King interviewé par Record Collector (n°328) :

"Elvis, laisse-moi te dire pourquoi depuis des années on ne te propose plus de bonnes chansons... Des tas d'auteurs-compositeurs seraient heureux de t'en proposer mais hélas à chaque fois on leur demande d'envoyer leurs démos au bureau du Colonel Parker et ils savent pertinemment que pour que leur chanson soit acceptée, ils devront concéder un pourcentage de copyright au Colonel et à Freddie Bienstock. Or les bons compositeurs n'ont pas besoin de ça pour voir leurs chansons enregistrées par de grands artistes. C'est pour cela que toutes les bonnes chansons sont enregistrées par d'autres que toi".

Grâce à cet avis judicieux, Elvis put écouter la démo de " Suspicious Mind ", enregistrée par Mark James et proposée par Chips Moman. L'émancipation de son poulain (c'était la première fois qu'il enregistrait sans que Parker ou quelqu'un de sa clique soit présent dans le studio) fut très mal perçue par le manager véreux qui déclara :

"Laissons Elvis faire ce qu'il veut, il va se retrouver sur le cul".

Mais au contraire pour l'idole c'était la fin de sa période glauque : il enregistra 36 chansons en 12 jours, et parmi elles 4 tubes : "In The Ghetto", "Kentucky Rain", "Don't Cry Daddy" et celle-ci, "Suspicious Mind" que de nombreux DJs hésitèrent à diffuser en raison de sa fausse fin (mais quand le disque grimpa dans les charts, ils furent bien obligés de plier). Enfin traversons l'Atlantique (à la rame, car quatre années se sont écoulées) : "Suspicious Mind" devient "Soupçons" en français sur l'album de Johnny de 1973.

1969 : l'incroyable sursaut d'Elvis Presley
1969 : l'incroyable sursaut d'Elvis Presley

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article