Golda Meir, la dame de fer

Publié le par Daniel Hubinon

Golda Meir, la dame de fer

Signataire de la déclaration d'indépendance de l' état d’Israël, première ambassadrice, elle ira du parlement à la tête de l'état.

Golda Mabovitz, est née à Kiev en 1898, sa famille émigre aux USA en 1903.

Adolescente elle fuit la maison, pour échapper à un mariage arrangé.

1916, syndicaliste, socialiste, elle milite dans les actions pour la reconnaissance du sionisme.

Chez sa sœur Sheyna, à Denver, elle rencontre Morris Myerson dont elle deviendra l'épouse en 1917.

En 1921, Golda, son mari et Sheyna quittent les USA pour la Palestine, au kibboutz entre les travaux de la ferme et la cuisine elle participe à l'essor du syndicat de la Histadrout, qui donnera naissance au parti travailliste.

Elle à 26 ans quand ils s'installent à Tel Aviv, et peu après à Jérusalem avec leurs enfants, Menahem et Sarah.

De retour à Tel Aviv, elle représente les femmes à la Histadrout ou son influence s'affirme de jour en jour.

Le 14 mai 1948, 24 personnalités (dont Golda) signent la Déclaration d'Indépendance de l'État d'Israël.

Elle obtient le premier passeport israélien pour aller collecter des fonds aux États-Unis avant de devenir ambassadrice en Union Soviétique jusqu'en 1949, quand elle entre à la Knesset (le parlement) ou elle restera jusqu'en 1974.

Son époux décède à Jérusalem en 1951.

Contre vents et marées elle va de l'avant : Ministère du travail (1949 à 1956), les affaires étrangères (1956), elle rencontre Richard Nixon (1969). Ben Gourion lui fait changer son nom de famille en Meir (éclat brillant en hébreux).

A la mort de Levi Eshkol (1969) elle est choisie par le parti pour devenir premier ministre.

Levi Eshkol succède à Ben Gourion (en 1963) au poste de premier ministre, il se caractérise par une ouverture à l'international, et le rapprochement avec l’Allemagne de l’ouest.

La première, la seule à ce jour, à accéder à ce poste en Israël … la troisième femme dans le monde, seules Sirimavo Bandaranaike au Sri Lanka et Indira Gandhi en Inde l'ont précédée.

Son mandat est essentiellement marquée par la guerre du Kippour, en 1973. Cette guerre, déclenchée par les arabes au matin de la fête du Yom Kippour n’avait pas été anticipée par le Mossad.

http://www.herodote.net/6_octobre_1973-evenement-19731006.php

Fatiguée et malade elle démissionne en 1974, Yitzhak Rabin lui succède.

Elle décède en 1978, d’un lymphome, et sera enterrée au mont Hertzl à l’ouest de Jérusalen.

Intransigeance et franc-parler

Golda Meir n'a jamais cherché les compromis avec les Palestiniens.

On lui attribue, entres autres:

Avec humour ...

- Laissez moi vous dire ce que nous, Israëliens, avons contre Moïse. Il nous a menés pendant 40 ans à travers le désert pour finalement nous installer dans le seul coin du Moyen Orient où il n'y a pas une goutte de pétrole.

- Pour réussir, une femme doit être bien meilleure qu'un homme.

- Le pessimisme est un luxe qu'un juif ne peut jamais se permettre.

Avec prémonition, sur ce que nous voyons de nos jours …

- Nous pouvons pardonner aux arabes de tuer nos enfants mais nous ne pouvons pas leur pardonner de nous forcer à tuer leurs enfants.

- La paix s'installera ici le jour où les Arabes aimeront leurs enfants plus fort qu'ils ne nous haïssent.

http://jwa.org/encyclopedia/article/meir-golda

http://www.linternaute.com/histoire/motcle/5154/a/1/1/etat_d_israel.shtml

http://www.terredisrael.com/ISRAEL_Histoire6.php

Golda Meir, la dame de fer
Golda Meir, la dame de fer
Golda Meir, la dame de fer
Golda Meir, la dame de fer
Golda & M. Dayan

Golda & M. Dayan

Publié dans Femmes dans l'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article