La langue française en péril

Publié le par Daniel Hubinon

La  langue française en péril

Les atteintes à sa beauté s’étalent chaque jour sur nos écrans de télévision et dans la presse écrite.

Anglicismes, liaisons erronées, barbarismes, pléonasmes, fautes d'orthographe et de syntaxe: ces massacres, pullulent, dénonce Jean Maillet.

Voltaire qui aimait rire des travers de ses contemporains serait, de nos jours, ébahi par le massacre de sa langue propagé par les médias qui sont sensés nous informer, éduquer et distraire avec intelligence … qualité qui semble singulièrement leur faire défaut.

Au delà de la "triste" affaire des plaques scellées dans les dalles du parc, au pied du château qui porte son nom, passons en revue quelques aberrations courantes épinglées dans le langage, et les écrits, des "informateurs" de tout poils qui sévissent sur les "médias" (supports de diffusion en bon français).

http://www.lefigaro.fr/culture/2014/08/28/03004-20140828ARTFIG00259-ferney-voltaire-un-hommage-au-philosophe-truffe-de-fautes.php

Parlons bien de langage pour ne pas dire charabia qui les conduit à déformer notre langue riche de mots et d’expressions suffisantes pour répondre aux multiples besoins de la communication.

Après l’anglo-américanisation nous entrons dans la phase ou ils inventent des mots nouveaux, crées de toute pièce, et ceux qu’ils utilisent à tort et à travers.

http://www.slate.fr/story/69533/francais-anglais-angliscismes-franglais

Envie de se singulariser, faire comme tout le monde ou, ce qui serait impardonnable, par inculture et stupidité naturelle?

Hélas les consommateurs de l’écrit, de la toile mondiale et adorateurs du dieu télévision, adhérent comme des moutons à tout ce qui est dit par ceux qu’ils considèrent comme les détenteurs de la connaissance et du savoir.

Comment ne pas rester le "cul par terre" quand on voit le niveau de l’orthographe de certains adolescents et jeunes adultes.

Mais ça c’était avant ...

Les dinosaures (qui ont vécu mai 68) se souviennent que des professeurs les sanctionnaient d’un dixième de point par faute de français détectée dans les devoirs de géographie ou d’histoire.

Rares sont ceux qui ouvrent encore un dictionnaire pour vérifier ne fusse qu’un courrier à un notaire … Ils vous répondent que le correcteur de Word fait très bien ce travail à leur place.

Les bibliothécaires ont vu chuter la fréquentation des salles de lecture depuis l’essor d’internet et l’apparition des "xyz…pédia", à qui il ne faut pas jeter la pierre malgré le constat que certaines informations, qu’on y trouve, sont incomplètes, mal traduites et parfois totalement erronées.

Les médias propagent des "usages" que tout un chacun s’empresse d’adopter.

Pourquoi faire simple quand on peut être compliqué?

-Le transfèrement d’un prisonnier alors que transfert signifie clairement, passer une personne ou quelque chose d’un lieu dans un autre … transfèrement étant tout simplement l’action de transférer.

-Il est nominé au prix Nobel au lieu de proposé.

Notons que s’il est lauréat il deviendra un "nobelisé".

-Les candidats travailleront en "binôme" au lieu de paire, couple ou duo … que diront ils pour un groupe de sept personnes.

-Son pronostic vital est engagé (expression des urgentistes) au lieu de, son état est critique.

-L’inoxydable icône de rock français.

-Un concert en direct est un "live" que des "pseudo puristes" remplacent désormais par "in vivo".

-Commentaire épinglé lors de la coupe du monde:

"Hier Messie n’était pas dans un jour extra-terrestre".

-Pour parler d’un joueur belge parti au pays de Poutine on n’a pu lire:

"Axel Witsel un tsar de Russie … tout un pays aux pieds de notre diable".

-Et n’oublions pas la prolifération des:

Fan day, battle, prime-time, booster, rush, speed, coach, best off, etc.

Qui se souvient des judicieux équivalents bien de chez nous?

Beaucoup de mots anglais sont devenus courants dans notre langue depuis belle lurette:

Cutter, jogging, kart, patch, patchwork, autocar, chewing-gum, crawl, …

Gardons la tête froide il faut faire avec, mais à nous de faire en sorte que l’invasion s’arrête, ou tout au moins qu’elle s’atténue.

Améliorer, simplifier, le français … pourquoi pas

http://ameliorersonfrancais.com/grammaire/genres/feminisation-des-metiers-et-des-titres/

De grâce évitons quand même de sombrer dans le ridicule avec:

Sapeuse-pompière, photographeuse, franc-maçonne, auteure, écrivaine, menuisière, arpenteuse-géomètre (*), professeure, lieutenante, ingénieure …

(*) La chenille des phalènes, qui se déplace en faisant avancer alternativement les extrémités avant et arrière de son corps (à ne pas confondre avec péripatéticienne).

On cherche toujours le terme approprié pour un homme qui exerce le beau métier de sage-femme, certains ont proposé sage-homme (les féministes vont bien rigoler) ou maïeuticien ... La maïeutique traite de l’accouchement et l’obstétrique de la grossesse.

Pourquoi pas tout simplement accoucheur?

Quelques constats, et réactions, glanées sur la toile

Jeanne Bordeau

"Il n'est d'éthique que du bien dire"...

Ces mots de Lacan que l'on semble avoir oubliés révèlent l'urgence d'une prise de conscience : la langue française est malmenée dans l'entreprise, le monde politique... dans l'univers numérique.

Assiste-t-on à un "séisme langagier"? Les opportunités de discours et d'expression offertes par le numérique sont innombrables. On est dans une époque bavarde où chacun semble parler tout haut, tout seul à tout moment. Dans ce foisonnement, s'installe une dégradation silencieuse et insidieuse de la langue."

A la une du Point.fr

"Les sportifs apparaissent comme les cancres de la classe: 78% des personnes interrogées déclarent que ce sont eux qui commettent le plus souvent des fautes de français. Ce taux passe à 51% pour les célébrités (acteurs, chanteurs...) et à 19% seulement pour les journalistes et les hommes politiques.

Le pléonasme "tri sélectif" agace les Français: 7 sur 10 admettent l'utiliser et ils sont 21% à penser que cette formule officielle est incorrecte."

Fanny Mathieu, enseignante.

"Le français est une langue difficile et la grammaire aurait pu être moins complexe. Cependant, elle apporte une liberté d’expression incomparable et les résultats, après un bon apprentissage, en valent le coup !

Malheureusement, au lieu de s’attaquer à la vraie source du problème, le gouvernement avait entrepris, en 2004, le projet d’une réforme du français en simplifiant les mots, en déformant l’œuvre de nos ancêtres. Une solution qui sert plutôt à accommoder les adolescents qui se meuvent dans une paresse sempiternelle!

Cela m’amène à citer l’extrait de Rémy de Gourmont, tiré de son livre Esthétique de la langue française, qui décrit avec exactitude notre situation : « Autant dire que nous ne savons plus notre langue et qu’à force d’apprendre celle des autres peuples, nous avons laissé la nôtre vieillir et se dessécher. » N’est-ce pas là une image de notre réalité actuelle?"

En guise de conclusion, par simple curiosité, testons nos connaissances, ou ce qu’il en reste !!!

http://la-conjugaison.nouvelobs.com/

Références:

Dictionnaire des mots savants employés à tort et à travers

- Tristan SAVIN

http://www.academie-francaise.fr/la-reconquete-de-la-langue-francaise

http://www.academie-francaise.fr/media/1263

http://www.lexpress.fr/culture/livre/sportifs-medias-arretez-le-massacre-de-la-langue-francaise_1572927.html

La  langue française en péril
La  langue française en péril
La  langue française en péril
La  langue française en péril
La  langue française en péril

Publié dans Société et modes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article