Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les chroniques critiques d'Hicks HIGRAIQUE

Les chroniques critiques d'Hicks HIGRAIQUE

tout ce qu'il faut découvrir sur la France de 1915 à 2024 : politique, société, capitalisme, écologie, corruption, Macron, le COVID, le délire consumériste et ses ravages, L'héritage de Pétain, La Libération et le début de l'américanisation, Mai 68, Les années Mitterrand (le matérialisme se substitue à la morale), Passage à l'euro, Affaires, scandales et débordements sous la Cinquième République


BASHUNG barbu !

Publié par Daniel LESUEUR sur 19 Septembre 2014, 14:27pm

Catégories : #musique

BASHUNG... Du Feu Dans Les Veines !

Un Bashung barbu, et qui plus est dans une adaptation d'un titre de Cat Stevens, voilà qui n'est pas banal. A noter que c'est pratiquement le seul chanteur, à l’époque, qui n'utilise pas son prénom sur ses pochettes de disques. C'est Bashung tout court. Sur ses trois premiers disques, il utilisait encore la véritable orthographe de son nom, c'est-à-dire B A S C H U N G. Ce n'est qu'à partir du 4e disque, en 1969, qu'il enlève le "C" qui faisait un peu allemand (et qui rappelait ses origines alsaciennes) pour utiliser uniquement le "SH" qui fait plus "anglais".

Avant de chanter lui-même, Baschung écrivait pour les autres.

Sa première oeuvre, « Moi Je Préfère Ma Poupée », fut chantée par Pussy Cat. Puis il fournit un tube à Noël Deschamps, « Oh La Hey ». Son premier disque, sorti en novembre 1966, s'intitule « Pourquoi Rêvez-Vous Des Etats-Unis ». Il est amusant de signaler que ce titre est presque contemporain de ceux de Michel Sardou, « Les Ricains » et « America, America », de ceux de Sheila, « Le Folklore Américain » et de France Gall, « L'Amérique ». Les années 70 se passeront comme les années 60 : dans l'attente d'un miracle qui se manifestera seulement en 1980 avec « Gaby Oh Gaby ».

BASHUNG barbu !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents