Les méconnues du 20è siècle : Wallis Simpson, duchesse de Windsor

Publié le par Daniel LESUEUR

Le livre Sexpionnage à Londres disponible à la FNAC, sur Amazon etc. en livre papier et en e-book (cliquer ICI) revient sur de nombreux scandales qui furent, le plus possible, étouffés pour qu'on ignore que la capitale britannique fut une véritable plaque tournante de la drogue, de la prostitution et de l'espionnage. Parmi ces personnages troubles, sinon troublants comme c'est le cas ici, la joie Wallis Simpson. Née en 1896 à Squaw Cottage, dans le Monterey, elle avait connu une jeunesse si austère qu'elle avait voulu prendre sa revanche sur la vie.

A partir de 1914, elle sort beaucoup, en quête d'un mari.

Le premier, Earl Winfield Spencer, qu'elle épouse en 1916, est un aviateur et officier de marine alcoolique.

En 1922, avec lui, elle visite la Chine et y apprend, paraît-il, des techniques de massages érotiques recueillies auprès des professionnelles de bordels, ce qui lui permettra de s'attacher tous ceux qu'elle veut.

A Pékin, elle aurait eu une liaison avec le futur gendre de Mussolini et aurait dû se faire avorter, ce qui l'aurait rendue stérile.

De retour aux États-Unis, les Spencer divorcent.

Wallis se remarie en 1928 avec Ernest Aldrich Simpson tout en fréquentant assidûment de 1931 à 1934 Edward, prince de Galles et futur roi de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord.

Devenu roi d'Angleterre et empereur des Indes, il lui propose le mariage, ce qui n'aurait pas été sans conséquences :

- « Cette intention d'épouser une Américaine deux fois divorcée, dont les deux ex-maris vivaient encore et qui traînait une réputation d'intrigante, provoqua au Royaume-Uni et dans les dominions une crise constitutionnelle qui déboucha finalement sur l'abdication du roi en décembre 1936, laissant celui-ci libre de se marier avec celle qu'il appelait la femme que j'aime. Les services de renseignement britannique et le FBI enquêtent sur Wallis, notamment sur sa pratique des salons de massage en Chine soupçonnés d'être des officines d'espions. Ces services secrets montrent aussi que Wallis noue des relations avec de nombreux hauts dignitaires nazis qui arrivent au pouvoir en Allemagne en 1933. Le gouvernement britannique craint alors qu'elle puisse envoyer à Berlin des documents confidentiels détenus par le prince ou être payée par les services secrets allemands pour influencer encore plus le prince, ce dernier ayant déjà des sympathies nazies, comme beaucoup d'aristocrates anglais dans les années trente. Wallis Simpson aurait été la maîtresse de von Ribbentrop quand celui-ci était ambassadeur en Grande-Bretagne en 1936, ce dernier lui envoyant tous les jours dix-sept œillets. 17... le nombre de fois où ils avaient couché ensemble » (source wikipedia).

Le site herodote.net n'hésite pas à la qualifier de véritable "cauchemar de l'Angleterre victorienne".

Le roi finit par abdiquer , le 10 décembre 1936, en faveur de son frère le duc d'York, futur George VI, non préparé, à qui il incombera de garder le trône dans une Europe à feu et à sang.

Pour en savoir plus sur cette période trouble (1930 - 1970) de l'Empire britannique, consultez Sexpionnage à Londres en livre papier ou en e-book (cliquer ICI)

se

Les méconnues du 20è siècle : Wallis Simpson, duchesse de Windsor

Publié dans Femmes dans l'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article