Les Dalton, d’affreux bandits devenus sympa

Publié le par Daniel LESUEUR

Grâce à Lucky Luke, les méchants furent connus en France dès 1951

La BD nous fit découvrir les 4 « frères » Dalton, tués à la fin de l’épisode « Hors-la-loi ». Mais ils eurent un tel succès qu’il fallut les ressusciter ! Morris (le dessinateur) et Goscinny (le scénariste) avaient plus ou moins « collé » à l’Histoire pour raconter celle des Frères Dalton, morts au cours d’un braquage en 1892. Enfin, c’est ce qu’on retient...

La réalité est assez différente. Quoiqu’il en soit, les Frères Dalton étaient morts.

Les vignettes originales du 17 avril 1952 montrant leur mort furent censurées ; la balle de Lucky traversait la tête du bandit dont les pistolets tombaient dans une mare de sang. Inacceptable dans un périodique destiné à la jeunesse. Voici la fameuse planche interdite :

 

 

C’était compter sans les fans !

A l’instant de Conan Doyle qui dut faire revivre de nouvelles aventures à son Sherlock Holmes pourtant défunt, les Dalton devaient revivre ! Les Dalton sont morts. Vive les Dalton ! Les frères Dalton étaient de dangereux méchants, ils méritaient leur trépas. C’est alors que Morris et Goscinny conçurent les cousins Daltons, leurs sosies… mais eux étaient bêtes, gaffeurs… et ne savaient pas tirer !

Dans leur première aventure, d’ailleurs, ils apprennent à ressembler à leurs aînés et n’ont qu’une idée en tête : venger leur mort en exterminant Lucky Luke.

Leur vengeance s’étale sur près d’un demi-siècle :

« Les cousins Dalton » fut publié en 1957 et Joe Dassin chanta « Les dalton » en 1967. Aux dernières nouvelles, les cousins Dalton n’ont toujours pas tué Lucky Luke ! La part du vrai Qui étaient réellement les Dalton ? Robert, Grat, et Emmett Dalton, les frères Dalton, ont sévi dans l'Ouest américain entre 1890 et 1892, attaquant principalement des banques et des trains. Le quatrième, Bill Dalton, forma sa propre bande. Pourtant, au départ, rien ne les prédisposait à devenir des célèbres hors-la-loi.

Ni même des hors-la-loi tout court !

Ils étaient issus d'une famille respectable. Leur père était un héros de la guerre du Mexique. Fermier, travailleur acharné, homme modeste et posé, respecté. « Ma » Dalton (qui sera elle aussi présente dans la BD) eut quinze enfants (dix garçons et cinq filles)… dont un, Frank, fit carrière dans la police !

Frank Dalton

Il fut nommé Deputy Marshall et devint très rapidement craint part la pègre.

Courageux et honnête, il est tué lors d'une intervention contre des trafiquants d'alcool, atteint par une balle qui creusa un sillon dans son bras gauche à partir du poignet, avant de lui traverser le corps. Pour l’achever, les malfaiteurs lui tirèrent une balle dans la bouche qui lui traversa la tête.

Son frère Robert devient à son tour Marshall mais, dégoûté par la corruption et la politique mensongère, il quitte son poste (de toute façon, son salaire n’avait pas été versé depuis des mois !).

Avec Emmett, ils font une virée à Silver City et c’est là qu’ils commettent leur premier hold up, plus ou moins justifié, d’ailleurs : ils récupèrent simplement l’argent qu’un tricheur leur avait volé au jeu. Et personne ne sera ni tué ni blessé. En revanche leurs victimes eurent si peur que la réputation des dalton était née… mais usurpée !

La rumeur enfla

Dès lors, dès qu’il y avait une attaque de banque ou de diligence, on avançait le nom des Dalton, ce qui n’était pas fait pour déplaire aux vrais agresseurs ! Bill Dalton, par exemple, sera accusé d'une attaque de train alors qu'il se trouvait à plus de 150 km de là. Cela dit, les autres Dalton commettaient quand même pas mal d’attaques eux-mêmes… mais avec un petit côté Robin des bois : ils reversaient une partie du butin aux fermiers endettés menacés d’expulsion. En contrepartie ces mêmes paysans leurs indiquaient des cachettes sures et les renseignaient sur les déplacements du shérif.

Et bientôt Grat se joindra à eux : accusé lui aussi à tort (alors qu’il était aide-marshall), il fut jeté en prison. Il parvint à s’évader et choisit alors la voie du brigandage.

L'attaque de Coffeyville : La boulette !

L’espionne de la bande, miss Moore, qui allait repérer les lieux avant chaque braquage, notait les lieux et horaires de passage des trains, avait été tuée. Le sac de la banque de Coffeyville s’annonçait délicat. Bob voulait se retirer. Ses frères et acolytes insistèrent. Bob plia… mais se montra ambitieux pour ce qui devait être leur dernier avant de prendre retraite en Amérique du sud : ils étaient assez nombreux, ils avaient prévu d’attaquer deux banques simultanément (cet exploit avait déjà été accompli par la bande de Jesse James, des frères eux aussi). Furent-ils trahis ? Toujours est-il que, comme raconté dans l’épisode « Hors-la-loi », lorsque la bande investit la banque de Coffeyville, un piège, un traquenard y avait été tendu.

Leur indic’, un dénommé Chapman, fut abattu par Bob qui vit en lui en traître et le responsable de l’échec du coup. Tout est minutieusement raconté dans l’épisode de Lucky Luke : à la banque, Grat Dalton est trompé par un employé qui prétend faussement que le coffre-fort n'ouvre que si une pendule est réglée sur une heure précise. Tandis que Grat attend patiemment, ses frères échangent un feu nourri avec les autorités.

Au bout du compte, Bob et Grat sont tués ainsi que plusieurs anonymes de la bande, Emmett, grièvement blessé, est jeté en prison. Bob Dalton avait en tête de faire plus fort que les frères James, des cousins réputés pour leurs attaques de banque.

Ils attaqueraient deux banques simultanément !

Ce vol à main armée devait être le dernier, avant qu'ils ne s'établissent en Amérique du Sud. Le plan était simple. Armés de leur revolver Colt 45 et de fusils Winchester, Bob et Emmett s'occuperaient de la Federal National Bank, tandis que Grat Dalton, Bill Powers et Dick Broadwell attaqueraient la Condon Bank, les deux banques étant à Coffeyville. Ils avaient un indicateur, un dénommé « Chapman », mais celui-ci les trahit lors de l'attaque. Pour sa trahison, Bob Dalton le tue froidement.

Il s'ensuivra un véritable bain de sang, avec autant de morts et de blessés que lors d'une bataille. Dans la Condon Bank, Cela retarde le départ, alors que Bob et Emmett finissent leur vol. Sous une grêle de balles, les cinq tentent de prendre la fuite; Dalton, Bill Powers et Dick Broadwell périssent alors qu'Emmett Dalton est grièvement blessé.

Accusé de braquage de banque et de deux meurtres, Dalton est emprisonné, bien qu'il n'ait tiré aucun coup de feu lors de l'attaque de Coffeyville. L'avocat avait pourtant négocié, avec son accord, une réclusion de quatorze ans, pour complicité de meurtre et braquage de banque. Condamné à perpétuité, il est libéré en 1907 après quatorze ans d'emprisonnement. Il écrira deux livres : Beyond The Law et When the Daltons Rode, adapté au cinéma par George Marshall (dans lequel il joue son propre rôle).

Il meurt le 13 juillet 1937 à Hollywood à l'âge de soixante six ans.

Les Dalton, d’affreux bandits devenus sympa

Publié dans BANDE DESSINEE, PEOPLE, Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article