Les destins brisés d'Aaliyah et de Lisa Lopes, reines du r'n'b

Publié le par Daniel LESUEUR

Belles, jeunes, riches et célèbres... Elles avaient tout pour elles. Deux accidents successifs (2001 et 2002) les sacrifièrent sur l'autel de la gloire (cet article est extrait du livre GIRLS POWER : les filles s'emparent du disque et du clip - cliquer ICI).

Le début du troisième millénaire s’avéra tragique pour le r’n’b. Ce fut d’abord un accident d’avion qui mit fin à la carrière prometteuse d’Aaliyah le 25 août 2001, puis un accident d’automobile qui emporta Lisa ‘Left-Eye’ Lopes le 25 avril 2002.

   Aaliyah

De son nom complet Aaliyah Dana Haughton, elle est née en 1979. Elle sera tour à tour mannequin, actrice et chanteuse. Bien que new-yorkaise, elle grandit à Detroit, ville natale du label Motown. Sa tante n’est autre que la célèbre artiste de Tamla Gladys Knight (elle chante avec elle à Las Vegas dès l’âge de onze ans) et sa mère était chanteuse. De bonnes raisons pour qu’elle le devienne elle aussi.

C’est fait !

En 1993, elle décroche un contrat avec le label Blackground dont son oncle est le P-DG. Son premier CD, « Age ain’t nothing but a number » (1994), est produit par R. Kelly qui, d’ailleurs, a écrit presque toutes les chansons. Hélas la presse à scandale révèle leur relation : ils se sont mariés il y a belle lurette, lorsque, elle, n’avait que 15 ans et lui 27. Cela n’a heureusement aucune incidence sur les ventes du disque qui montent à sept millions d’exemplaires.

Elle frappera encore plus fort avec l’album suivant, « One in a million » (1998), enregistré conjointement avec Missy Elliott et Timbaland, et qui se vendra à plus de douze millions de copies. Elle interprète ensuite quelques chansons de films, notamment pour le dessin animé de Disney, « Anastasia » et pour « Doctor Doolittle » (1998). Son coup de maître consiste à jouer et chanter dans le film « Roméo doit mourir » (2000), dont l’excellent « Try again » constitue l’un des meilleurs CD de l’année 2001. Ce troisième album éponyme fut enregistré en Australie... la nuit, à mi-temps ! car le jour, en effet, elle tourne dans le film « La Reine des damnés » dont elle sera, en principe, l’actrice principale.

L’album « Aaliyah » porte hélas le titre fatal, « Rock the boat » dont il est prévu de tourner un clip aux Bahamas. A la fin du tournage, son avion s’écrase au décollage. Les huit passagers et le pilote sont tués sur le coup. L’avion était trop lourdement chargé, en vies humaines et en bagages.

Les conséquences

Aaliyah avait tourné dans deux épisodes de la série « Matrix » ; il fallut les tourner une seconde fois, avec, pour la remplacer, Nona Gaye, la fille de Marvin. Quant au film « La Reine des damnés », qui sort tout de même, on se rend bien compte qu’il y manque de nombreuses scènes où aurait dû apparaître Aaliyah ; en contrepartie la vidéo commercialisée offrira en bonus deux scènes inédites, hélas peu convaincantes.

Le public reste sur sa faim, Aaliyah sera à jamais regrettée.

   L’année suivante, c’est Lisa ‘Left-Eye’ Lopes qui disparaît à l’âge de 30 ans.

Elle était l’une des troisT.L.C. Son surnom provient de son habitude, à ses débuts, de coller un préservatif sur le verre gauche de ses lunettes. Par la suite elle préférera tracer un large trait noir sous son œil gauche.

Au début des années 90, elle fonde le trio Second Nature avec ses amies et Crystal et Tionne, trio rapidement surnommé T.L.C., initiales de leurs prénoms. Crystal sera ultérieurement remplacée par Rozonda. Leur premier album, « Ooooh... On the TLC Tip » se vendit à plusieurs millions.

Allaient-elles devenir les nouvelles Supremes ?

On pouvait le penser au regard des ventes des deuxième et troisième album (15 millions de « Crazy sexy cool » et 10 millions de « Fan Mail »)... mais une ambiance déplorable régnait au sein du trio. Par voie de presse interposée, Rozonda ‘Chili’ Thomas et Tionne ‘T.Boz’ Watkins décrétèrent que Lisa « la jouait perso » et se désintéressait totalement de l’avenir de la formation.

Lisa proposa alors que chacune des trois enregistre un CD en solo afin que le public détermine qui était la plus douée ; les trois CD seraient réunis en un coffret intitulé « Challenge ». Mais l’idée resta à l’état de projet.

Vexée, Lisa quitte le groupe

Elle collabora avec des grands noms tels que Tony Braxton et les Spice Girls puis fonda son propre label, Left Eye Records. Elle publia le CD « Supernova » qui coïncida (à deux mois près) avec le dixième anniversaire de la mort de son père à qui l’album est dédié. Mais c’est surtout par sa conduite irréfléchie que Lisa faisait désormais la Une des journaux : en 1994 elle avait volontairement mis le feu à la maison de son ex-amoureux, le footballeur André Rison. Elle purgea une peine de prison et dût suivre une cure de désintoxication.

Elle préparait à la fois son second album solo et des chansons pour un quatrième album de TLC, « 3D » lorsque le véhicule qu’elle conduisait au Honduras quitta la route, fit plusieurs tonneaux et s’écrasa contre un arbre. La scène de l’accident fut entièrement filmée de l’intérieur par le caméraman qui était assis à côté d’elle. Un album posthume , « Eye Legacy », est sorti en 2009.

Publié dans musique, PEOPLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article