Pourquoi Télérama chronique-t-il toujours AUTANT de ROMANS ?

Publié le par Daniel LESUEUR

   "Parce qu'ils sont BONS !" devrait être la réponse, franche et massive. Bin, 'chuis pas sûr à 100% ! Remplir les pages du canard... Avoir l'air dans le coup en parlant d'auteurs à la mode... Faire plaisir à un copain attaché de presse... (mais non, c'est complètement un hasard qu'on trouve Fred Vargas et Jay McInerney le même jour dans Télérama et dans La grande librairie)...

Cette semaine, donc, Télérama chronique Les jours enfuis, en proposant un extrait à notre gourmandise de beaux textes. Un extrait que, en toute logique, puisqu'il a été sélectionné, l'on doit considérer comme révélateur ; peut-être le plus beau passage... Bin, franchement, après lecture du dit passage, je m'dis qu'il faudrait être très con pour dépenser 22,50€. Acheter un bouquin de 494 pages pour lire ça :

Russell remplit les verres de vin et goûta sa sauce bolognaise, qui manquait de sel. Un repas simple, ce soir: salade et spaghettis avec un choix de deux sauces, bolognaise et marinara, la seconde pour les adolescentes, toutes deux végétariennes - mais Storey mangeait si peu ces derniers temps que ce n'était pas évident de se rendre compte qu'elle l'était. Depuis la séparation de ses parents, elle semblait avoir soudain adopté l'attitude légèrement hostile de sa mère envers la nourriture.

Bon, obstiné, je continuai ma lecture... Et, baste, ne fus guère plus conquis par la suite :

« Ils viennent d'annoncer que McCain a remporté le Kentucky, dit Washington en consultant son BlackBerry. La Pennsylvanie sera décisive.»

Mingus avait les yeux rivés sur son téléphone. «Obama vient de remporter la Pennsylvanie.

C'est énorme !, s'exclama Russell.

Alors, on gagne ?

Il y a de grandes chances que oui, maintenant.

J'espère que tu as mis notre bouteille de dom pérignon au frais », dit Veronica.

Publié dans LIVRES

Commenter cet article