Histoire d'une chanson : « It’s All In The Game »

Publié le par Daniel LESUEUR

  La version sirupeuse de Nat King Cole en 1957 ne manque pas d’un certain charme (cliquer ICI). Le jeune et séduisant Ricky Nelson, acteur-chanteur vedette de Rio Bravo au côté de John Wayne et Dean Martin, enregistre en 1958 cette chanson au curieux destin (cliquer ICI).

Sa musique fut composée en 1912 par Charles Gates Dawes, un banquier et politicien qui obtint le prix Nobel de la Paix en 1925. Les paroles ne furent écrites qu’en 1951 par Carl Sigman, et c’est alors que Louis Armstrong et Tommy Edwards (cliquer ICI) l’enregistrèrent. Mais la version de ce dernier connaît l’échec. Persuadé, néanmoins, que le titre est poten­tiellement commercial, il le réenregistre en 1958. Et là, c’est le triomphe (n°1 en Angleterre et aux USA). En France, Richard Anthony en fait « C'est le jeu ».

En 1963, Cliff Richard, à son tour, porta le titre très haut dans le hit-parade (n°2 en Angleterre, n°25 aux USA)… tandis qu’au même moment Vince Taylor en publiait une version française (« Jour après jour ») fort peu remarquée. Les Four Tops, enfin, permirent au titre d’accéder une nouvelle fois à la consécration (5e en Angleterre, 24e aux USA en 1970).

Cette chanson, ainsi qu'un millier d'autres, figure dans le livre

Dicorock : Reprises, cover versions et plagiats (cliquer ICI et feuilleter).

Publié dans musique, COLLECTIONS

Commenter cet article