Les idées à la con de Benoît Hamon : "c'est pas moral, mais si chuis élu, ça s'ra légal"

Publié le par Daniel LESUEUR

  Je lui avais toujours trouvé un air de benêt, mais c'était un ressenti épidermique. Aujourd'hui je n'ai plus aucun doute, ce type n'est pas Schopenhauer... "Je légaliserai le cannabis et j’encadrerai sa distribution". Mais il ajoute : "Nous devons investir tous les relais possibles pour faire connaître à la population les risques associés à la consommation de drogues". En en facilitant son accès ? C'est pas cul-cul, ça ? La mise en garde "à consommer avec modération" n'a jamais empêché qui le veut de se saouler. C'est de l'hypocrisie, monsieur Hamon. Et minimiser les dangers de la drogue en la légalisant, c'est suicidaire. On présentera à tort le joint comme le grand frère d'une cigarette de tabac ; en réalité c'est le petit-frère de la seringue.

Benoît Hamon veut légaliser le cannabis. Bon, d'accord, il y a même des sites qui en vendent et ne semblent guère inquiétés (cliquer ICI). Mais s'il était allé à l'école dès l'âge de trois ans et qu'il avait appris à faire l'effort d'ouvrir un dictionnaire, Benoît Hamon saurait qu'il s'agit d'une drogue. Alors, légaliser une drogue.... Bizarre, pour un prétendant à la présidence . Surtout quand on descend en ligne directe du père de la République irréprochable (la formule date de janvier 2007 et a été trouvée par Sarko ; Hollande n'a guère été futé de la reprendre à son compte).

Moralement, c'est pas terrible. Qu'un chef d'Etat encourage le peuple à se droguer me semble pour le moins contestable. Digne descendant du Grand benêt en chef, après Cahuzac, qui est-ce qu'il nous imposerait, Hamon s'il était élu (retenez-moi, je  pouffe !)... Qui est-ce qu'il nous imposerait, au ministère de la Santé ou des Finances publiques ? Al Capone ? Escobar ?

Est-ce pour faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat ? On le sait, le pays est en faillite. François Fillon fut le premier à le claironner. C'est bien pour ça qu'il voulait "redresser le pays", c'est parce qu'il en avait marre de la misère, Fifi. Mais quand même, gagner du fric en dealant de la drogue...

Est-ce électoraliste ? Alors là c'est encore plus con. Les derniers socialistes (dont les réunions se tiennent maintenant dans une cabine téléphonique) vont rechigner à voter pour un type qui pousserait leurs mômes à se droguer. Quant à ceux qui le font au pied des tours de HLM, ils sont tellement défoncés qu'ils n'iront jamais voter, c'est trop re - lou. D'autant que si le cannabis est légalisé, c'est leur gagne-pain qui disparaît, aux mômes.

Si l'Etat se charge du trafic de cannabis, c'est tout bénef pour les gros trafiquants : le hasch, c'est du gagne-petit. ils pourront enfin se consacrer uniquement aux choses sérieuses : cocaïne, héroïne. Merci qui, les gros bonnets ? merci Hamon.

D'aucuns diront que toucher à une drogue douce évitera de toucher aux drogues dures. Objection votre honneur ! Boire un peu de cidre n'empêchera jamais personne de boire ensuite beaucoup de whisky !

Et sur la route ?

De même qu'il y a le "taux d'alcoolémie" (du mec un peu ivre au mec complètement bourré) va-t-on instaurer un taux de droguerie  (allant de "planant" à "raide défoncé") ?

Bon, donc, je maintiens que les idées de Benoît Hamon sont cons et suicidaires. Mais en creusant, on trouve un soupçon de bon sens dans une autre de ses propositions : rendre OBLIGATOIRE l'école dès l'âge de trois ans. En effet, plus tôt les mômes pourront organiser des séances de dégustation de cannabis, plus l'Etat gagnera de pognon...

Et puis accessoirement, si les mômes vont à l'école dès l'âge de trois ans, on peut espérer que dans le futur les candidats à la Présidence sauront que la Guyane n'est pas une île (cliquer ICI).