1933 : atteinte à la dignité humaine dans une salle de spectacle parisienne

Publié le par Les auteurs libres

1933 : atteinte à la dignité humaine dans une salle de spectacle parisienne

...édité par l'Association INFODISC (cliquer ICI), le livre Gaby MORLAY, Une star effacée (cliquer ICI) revient sur un fait divers de 1933. Ce que rapporte la presse n'est pas à la gloire de l'auteur de ce canular de mauvais goût :

« Mlle Gaby Morlay, artiste dramatique connue, a été offusquée qu'un peintre, chargé de décorer un cabaret de Montmartre, sous l'enseigne hardie Chez les Nudistes, ait imaginé, par plaisanterie, de donner sa ressemblance à l'un des personnages qu'il avait fait gambader sur la muraille, la montrant nue dans les bras d'Henri Bernstein. Un administrateur provisoire a reçu mission, avant que le tribunal statue au fond, de masquer l'image scabreuse par tels moyens qu'il avisera par ordonnance de référé du 6 février 1933 ».

En effet, qui aurait envie de voir sa prétendue vie privée ainsi étalée en public ? Certainement pas quelqu'un d'aussi discret que Gaby Morlay. « Elle a eu, bien sûr, plusieurs hommes dans sa vie », écrit Françoise Giroud, « mais sans publicité, sans bruit, sans scandale. Jamais actrice ne s'est moins occupée de sa légende ».

Détective n°115 de 1933 écrit :

A-t-on le droit de peindre sur les murs d’un cabaret des fresques représentant des personnalités contemporaines à l’état d’Eve ou d’Adam ? Grave problème de droit qui était soumis l’autre samedi aux méditations du président du tribunal de la Seine. M. Frémicourt. Le peintre contre qui plaidait une actrice connue invoquait les droits de l'art, les libertés nécessaires de la caricature. L’actrice répliquait qu’elle entendait soustraire, à la curiosité scandaleuse des clients de rétablissement, une anatomie qui n’appartenait qu’à elle-même . Le débat se prolongea une heur- durant dans le cabinet du président. Et un procès s’engagera bientôt, en audience publique, devant le tribunal. M" de Moro-Giafferri et |ean-Char- les Legrand — ce dernier appuya la requête de Gaby Morlay — qui figurent l'un et l’autre dans la galerie des nudités parisiennes, protesteront-ils à leur tour ?

Publié dans CINEMA

Commenter cet article