Cahuzac peut-il plaider la folie, donc l'irresponsabilité ?

Publié le par Daniel LESUEUR

Cahuzac peut-il plaider la folie, donc l'irresponsabilité ?

Vers 1789 il aurait eu la tête tranchée et promenée sur des piques. La chance de sa vie, crut-il, c'est de voir son procès repoussé de six mois en qu'entre-temps Michel Rocard soit mort. Mais son épouse avec qui il a partagé malversations et turpitudes est encore en vie.

Franchement, j'ai connu des retraités plus sympa... mais celui-là n'est pas loin de parvenir à me tirer des larmes : aujourd'hui il se contente d’un « scooter à Paris » et « d’une voiture d’occasion achetée à son frère dans sa circonscription ». Cela n'a pas été toujours le cas comme le révèle le compte-rendu de "20 minutes" que je vous invite à lire en entier, c'est édifiant et tout autant consternant (cliquer ICI).

Depuis des années, il raconte tout et son contraire. Ne s'agit-il pas de nous préparer un coup comme lui seul en a le secret : plaider la folie, et donc l'irresponsabilité. Malheureusement nous avons eu accès à un document confidentiel : une séance chez son psychiatre alors qu'il comptait faire établir un dossier allant dans ce sens. Hélas, comme vous en jugerez, c'était sans appel...

... Sans appel ?

Il est bien foutu de faire appel, l'animal : cela repousserait le jugement après mai 2017 ; auquel cas, assurément, il serait gracié par Marine Le Pen, Alain Juppé ou Nicolas Sarkozi (si ce dernier n'est pas un potentiel voisin de cellule) pour service rendus : nul autre que lui (et pourtant, dans l'ensemble, ils ont fait fort !) n'a autant plombé l'image de ce que d'aucuns continuent à appeler une "République irréprochable" (je pouffe !).

Publié dans Société

Commenter cet article