Nicole COURCEL, Gaby MORLAY : papa, maman, la bonne et moi (1954)

Publié le par Daniel LESUEUR

Nicole COURCEL, Gaby MORLAY : papa, maman, la bonne et moi (1954)

Le livre Gaby Morlay, une star effacée revient par le détail sur la filmographie de la grande actrice (cliquer ICI) et notamment ce film où elle partageait la vedette avec Nicole Courcel, Robert Lamoureux et Fernand Ledoux.

"Papa, maman, la bonne et moi"

Réalisé par Jean-Paul Le Chanois et sorti le 26 novembre 1954, ce film a connu un incroyable succès populaire. Les rediffusions à la télévision ont continué à entretenir sa légende, ainsi que sa suite quelques mois plus tard "Papa, maman, ma femme et moi").

Le fait est qu'il s'agit d'un film bon enfant et vraiment « tous publics », s'adressant aux Français moyens qui commençaient à peine, pour certains, à entrer dans un monde d'opulence et de consommation. Et de plus c'est d'une incroyable drôlerie ; les scènes qui nous font éclater de rire encore aujourd'hui sont trop nombreuses pour être citées, reposant souvent sur la complicité qu'on devine entre Gaby et Fernand Ledoux, notamment ce gag à répétition du mari vieillissant qui s'inquiète pour la santé de sa femme... alors qu'en secret elle répète La Dame aux camélias et donc soigne sa fausse toux.

Avec également Judith Magre, Robert Rollis (impayable « Léon Alibi »!), Nicole Courcel, Louis de Funès et Jean Tissier, parfaits... et Robert Lamoureux, qui ne jurait, curieusement, que par le théâtre :

- Il n'y a pas un seul film où l'on puisse dire : « Ah, ce que Lamoureux est bien ! » Même dans Papa, maman, la bonne et moi, qui a été un triomphe au début des années 50, ce qui était vraiment drôle, c'étaient les disputes entre Gaby Morlay, ma mère, et Fernand Ledoux, mon père. Moi, je n'étais qu'un fil conducteur.

Publié dans CINEMA, LIVRES

Commenter cet article