Faut-il brûler Michel ONFRAY ? Non, surtout pas !

Publié le par Les auteurs libres

Faut-il brûler Michel ONFRAY ? Non, surtout pas !

Bon, en ouverture d'article, on se parle sans langue de bois, comme d'habitude. Je sais pertinemment qu'au bout de dix lignes, la plupart des lecteurs, sur écran d'ordinateur, se trouven face à deux possibilités. S'il est...

- plutôt intelligent, au bout de dix lignes, il a tendance à lire en diagonale

- plutôt con, au bout de cinq lignes, déjà, il a tout compris de travers ; à la sixième ligne, il a décroché. Ce qui ne l'empêche pas, bourré, de mettre un mettre un commentaire à la fois hargneux et anonyme

Donc cet article s'arrête au bout de dix lignes...

Maintenant, je m'adresse à la première catégorie (la deuxième est perdue, je la laisse couler, crever et regarder Julien Lepers).

Vous êtes habitués aux reportages de type "... Mais, monsieur le ministre, dites-nous rapidement...". Désolé, en trois minutes, on peut interviewer le gagnant du super loto, mais sûrement pas un ministre. Alors, une fois que vous avez compris ça, êtes-vous prêt à écouter en entier une interview sérieuse d'un philosophe dont le niveau intellectuel est nettement supérieur à celui de nos "philosophes actuels" (Renaud, Drucker, Hanouna) ?

Je vous invite à passer plus d'une demi-heure avec un cerveau brillant qui propose une analyse sans langue de bois. Je sais pertinemment qu'à peine 10% des lecteurs de ces quelques lignes le feront... mais je compte sur ceux-là pour alimenter les commentaires en bas d'article. c'est ouvert à tous ! Cliquer ICI pour écouter l'interview, brillante, passionnante de Michel ONFRAY

Commenter cet article

Jerry OX 23/02/2017 15:46

Et paf pour Renaud relégué au même titre que le pitre Hanouna ! Les temps sont durs pour l'auteur de "Viens chez moi, j'habite chez une copine".