Qu'allons-nous faire des caissières de supermarché ?

Publié le par Daniel LESUEUR

Qu'allons-nous faire des caissières de supermarché ?

C'est vrai, quoi : on commençait à peine à s'y habituer, et voilà qu'on nous les enlève. Les premières, il y a un demi-siècle, elles étaient pas aimables :

"On travaille pas à notre compte, on voit pas pourquoi on ferait pas la gueule, hein ?".

Souvent c'était des gonzesses qu'avaient été recalées à l'examen amabilité de la Sécurité Sociale (les initiales S. S., ça leur filait la hargne).

Mais depuis, messieurs Leclerc, Radar Géant et Hypermarché les ont briefées, les gonzesses : "un sourire aux clients, sinon c'est la porte".

Pendant les vacances on a même droit à des caissières de supermarché BAC + 6. C'est ce qu'on appelle les emplois "pas" aidés.

Enfin bref, ELLES DISPARAISSENT.

Maintenant y a les caisses libre-service, dans les grandes surfaces ; ça s'appelle des caisses rapides. Et comme c'est rapide, tout le monde y va. Du coup, on perd 20 minutes à la caisse rapide tandis qu'aux caisses lentes, comme plus personne n'y va, on passe en 3 minutes.

Rayon laser au rayon surgelés

Y a même des engins pour calculer toi-même le coût de ton caddy. Le client, il se balade dans les rayons avec son scanner, il se prend pour Dark Vador, ça le défoule de dégommer les code-barres. On se croirait dans "STAR WARS CHEZ LES BEAUF'".

Bref, plus besoin de la caissière de supermarché...

C'est une race en voie de disparition. Faites-leur la bise de ma part... ça va me manquer, la petite phrase : "Vous avez une carte de fidélité?"

Publié dans Société

Commenter cet article