Ruth Copeland : trois fabuleux albums à découvrir

Publié le par Daniel LESUEUR

Ruth Copeland : trois fabuleux albums à découvrir

Ruth Copeland est née à Durham, dans le nord-est de l’Angleterre, mais c’est aux Etats-Unis qu’elle fera carrière. Le fait d’avoir épousé un producteur de chez Tamla n’est pas étranger à cet exil… ni à la couleur de sa musique : Ruth aurait très bien pu être la Tina Turner blanche et enregistra souvent avec George Clinton (on considère d’ailleurs qu’elle est membre non officiel de Parliament et de Funkadelic). Elle est une des rares femmes blanches à avoir été publiée sur des labels comme Tamla Motown (sa sous-marque Invictus en l'occurrence).

Elle publia trois albums : « Self Portrait » (1970), « I am what I am » (1971) et « Take me to Baltimore” (1976).

De nombreux titres sont en écoute sur YouTube. jetez-vous dessus "The Silent Boatman" (cliquer ICI) que vous pouvez comparer avec la version de Parliament (cliquer ICI) ou sur des fabuleuses reprises de “Gimme Shelter” (cliquer ICI) et de “Play With Fire” (cliquer ICI) des Rolling Stones

Ruth Copeland : trois fabuleux albums à découvrir

Publié dans musique

Commenter cet article