Histoire d'une chanson : ROCK AROUND THE CLOCK

Publié le par Daniel LESUEUR

Histoire d'une chanson : ROCK AROUND THE CLOCK

La crampe de l'écrivain ? "Connais pas!" vous répondra François Grimpret. En deux ans cet auteur prolifique historien du rock a publié trois livres chez l'éditeur Camion Blanc dans lesquels il décortique un bon millier de chansons d'essence pop rock (cliquerICI, ICI et ICI). Soixante ans de musique pour les kids... Soixante années qui commencèrent par...

ROCK AROUND THE CLOCK, l’hymne du rock’n’roll !

En 1954, on trouve Bill Haley dans le hit-parade américain avec “Shake, rattle and roll”.

Le 12 avril, il retourne en studio pour enregistrer l'hymne éternel à ce rythme nouveau et révolutionnaire: "Rock around the clock". Le succès, néanmoins, n'est pas exact au rendez-vous : le rock'n'roll est soupçonné de participer à un vaste complot communiste visant à déstabiliser le régime et dégrader la morale en dispensant une musique décadente. Cette inquiétude envers les bonnes moeurs est tout-à-fait dans l'air du temps, car, au même moment, l'Union Soviétique et ses voisins communistes se ferment au rock'n'roll, considéré, là aussi, comme musique de dépravés, mais destinée, cette fois, à corrompre la société des pays de l'Est. Il faut attendre l'année suivante (1955) pour que la chanson “Rock around the clock” accroche réellement le grand public, grâce à son apparition au sein de la bande sonore du film "Blackboard Jungle" ("Graine de violence").

Le mot rock’n’roll a été inventé trois ans plus tôt par l'animateur de radio Alan Freed. Sans grand mérite, d'ailleurs, puisque les termes "rock" et "roll" étaient déjà utilisés séparément (avec des connotations coquines...que Boris Vian, spécialiste ès-Rock'n'roll traduisait habilement par "braiser" et "brander"); la formule rock'n'roll apparaît, pour la première fois, non pas dans “Rock around the clock”, mais dans la chanson "Rock the Joint" enregistrée par Bill Haley & les Comets en 1952 : les paroles disent exactement We're gonna rock, we're gonna roll.

Un soir, le groupe se trouvait avec Alan Freed dans une station de radio de Cleveland, dans l'Ohio... et Alan cria Rock'n'roll everybody au micro. C'était parti : les coups de fil à la station se mirent à pleuvoir, demandant de repasser ce "disque de rock'n'roll". C'est ainsi que "Rock the Joint" fut joué 12 fois successivement, donnant ce soir-là officiellement naissance au rock’n’roll.

BONUS D'INFO !

1° Le comptage, au début de “Rock around the clock” (one, two, three o’clock rock) s’apparente à celui de “Twenty flight rock” d’Eddie Cochran (so I walk up one flight, three flight, four ... five, six, seven flight, eight flight more...).

2° Le nom du groupe, Bill Haley and the Comets, recèle un jeu de mot, puisque Haley est le nom d’une célèbre comète.

Publié dans musique

Commenter cet article