« Rapper’s Delight » et les débuts du rap

Publié le par Daniel LESUEUR

« Rapper’s Delight » et les débuts du rap

Tout le monde connaît le rap. Mais qui saurait préciser son origine, donner sa date de naissance et quand il arriva pour la première fois au hit-parade ?

Rap… Si le mot existe dans la langue anglaise (c’est « un petit coup », par exemple quand on cogne à la porte), le terme musical n’apparaît pas dans les dictionnaires avant le début des années 80.

Il s’agit bel et bien d’une forme d’expression musicale récente (1979) pour laquelle il fallut inventer un mot. Un mot dont on ne connaît pas l’origine avec certitude… un mot qui devait « claquer » (pour sous-entendre la notion de rapidité d’élocution… RAP-idité !). Il semble évident que rap est, soit l’abréviation de repartee, soit un mot constitué des initiales de Rhythm And Poetry.

Pourtant il n’y avait pas lieu de chercher à inventer un mot qui… existait déjà

On connaît au moins trois utilisations du verbe to rap :

- au 18è siècle, il signifiait tout simplement « dire ». Dans les années 60, les Africains qui arrivaient massivement en Grande-Bretagne l’accaparèrent, et à partir de cet instant to rap signifia « discuter, argumenter ». Avec le temps, tous les Anglais s’en emparèrent pour –cette fois en argot- lui donner la signification de « baratiner ».

Le premier hit de rap « Rapper’s Delight » n’est pas le premier disque de rap, mais il est celui qui a popularisé le hip hop dans le monde entier.

Le rap avait été pourrait-on dire « inventé » par Grandmaster Flash and the Furious Five quelques semaines seulement auparavant avec le disque « The Message ».

Pourquoi, dès lors, a-t-on retenu « Rapper’s Delight » au détriment de « The Message », sorti avant ?

Grandmaster Flash était trop indépendant !

Même si son disque est antérieur, Grandmaster Flash a connu le succès après ses concurrents car Grandmaster Flash, lui, n’avait pas de maison de disque. « The Message », il l’a vendu tout seul, dans les rues de New York, et il a fallu des mois avant que le grand public ait connaissance de son existence : ce n’est qu’en 1982 que « The Message » entra au hit-parade. Entre temps, le Sugar Hill Gang avait vendu des millions d’exemplaires de « Rapper’s Delight ».

Publié dans musique

Commenter cet article