Radio : que signifie LPAM ?

Publié le par Daniel LESUEUR

Radio : que signifie LPAM ?

Allons-nous, en France, connaître sous peu le LPAM (Low-power broadcasting) ?

Ce 1er janvier 2016 marque une date dans l'histoire de la radio : un certain nombre de pays européens cessent les transmissions en AM (ondes moyennes), ce que l'on a longtemps appelé les petites ondes (bande de 530 à 1700 kHz) pour les différencier de l'onde courte, qui voyage à travers le monde et sillonne toute la planète dans une qualité d'écoute souvent médiocre, et de la FM au rayonnement local voire régional, mais avec le confort d'écoute.

Depuis des années, on parle du DAB et de la RNT... mais ça patauge ! Les anglais n'en sont pas du tout satisfaits, et les Français rechignent à s'y mettre.

Quoi qu'il en soit, les ondes moyennes, qui furent si longtemps très embouteillées, vont passer du statut inutilisé au statut utilisable sous réserve d'une faible puissance d'émission.

Le LPAM c'est à la fois tout le contraire... et exactement la même chose que les web radios.

Nous allons surveiller comment évolueront les lois... Le LPAM devrait permettre à des sociétés / organismes / associations sans grands moyens financiers de diffuser localement. C'est par cet aspect qu'il est totalement à l'opposé de la web radio qui, elle, diffuse dans le monde entier. Mais, également, il en est très proche puisque les web radios, tout comme le projet de LPAM, s'adresse à un nombre restreint d'auditeurs.

Publié dans radio

Commenter cet article