Les transformations physiques de Michael Jackson

Publié le par Daniel LESUEUR

Les transformations physiques de Michael Jackson

Pigmentation… En ce qui concerne la couleur de sa peau, les avis divergent. La star souffrait paraît-il de lupus et de vitiligo, maladies diagnostiquées dès 1986 et affectant la pigmentation de la peau, notamment par l’apparition de taches blanches sur tout le corps. Il en résulte une sorte d’allergie aux rayons UV. Néanmoins, si cela était, ceux qui l’ignoraient ne pouvaient s’empêcher de penser que Michael rejetait sa négritude, puisqu’il avait déjà fait défriser sa chevelure… chevelure devenue dès lors si plate qu’il fallait lui redonner, à grand mal, un semblant de volume.

Cette couleur de peau inédite n’est-elle pas, finalement, celle qu’auront nos arrière-arrière-arrière-arrière petits enfants lorsque le racisme aura (espérons-le) disparu de la planète et que nous serons tous métissés ?

Ce n’est qu’en 1993 que MJ admit être atteint par cette maladie qui l’empoisonnait depuis de longues années, ce qui fut d’ailleurs confirmé par Arnold Klein, son dermatologue depuis 1984 et par le rapport d’autopsie.

Un rapport d’autopsie révélateur

Au moment de sa mort, Michael avait plusieurs tatouages permanents, autour des yeux, des lèvres, des sourcils et sur le devant du crâne, ces derniers étant destinés à cacher le fait qu’il portait une perruque pour masquer un début de calvitie, qu'il cachait sous une perruque.

Le corps portait également plusieurs cicatrices, la plupart derrière les oreilles, sur le côté de chaque narine et à la base du cou dues sans aucun doute à la chirurgie esthétique.

Une dangereuse insistance

En 1998, Steven Hoefflin, chirurgien esthétique cité précédemment et médecin personnel du chanteur depuis la fin des années 1970, pratique une ultime rhinoplastie (chirurgie du nez) et insiste sur le fait qu’il doit s’agir de la dernière intervention. Mais comme Elvis Presley qui déclarait « Si vous n’êtes pas avec moi, vous êtes contre moi », Michael, comme la plupart des stars, ne supporte pas la désapprobation de ses lubies.

Exit Hoefflin.

Répudié, le médecin devra se justifier par voie de communiqué de presse pour expliquer qu’en ce qui le concerne il n'a plus pratiqué la moindre intervention sur Michael depuis 1998. La star, en effet, s’était encore fait retoucher début 2001, et, fin 2002, était apparu le nez recouvert d'un pansement lors de la tenue d’un procès auquel il ne pouvait se soustraire. Or, si Michael s’était fait opérer contre l’avis d’un premier médecin, c’est bien le second, celui qui l’a autorisé à passer une ou plusieurs nouvelles fois sur le billard, qui doit assumer la responsabilité de ses actes.

La guerre des lobbies ? On a peut-être trop insisté sur le rôle des médicaments qui ont tué Michael… et pas assez sur les effets néfastes de la chirurgie esthétique à laquelle il s’était livré avec trop de complaisance.

Publié dans musique, PEOPLE

Commenter cet article

linda 23/06/2016 11:57

Toutes ces transformations pour aboutir à quoi? Il est mort très tôt, le monde avait encore besoin de lui