Éblouissante Gaby Morlay

Publié le par Daniel LESUEUR

Éblouissante Gaby Morlay

Le livre Gaby Morlay, une star effacée reprend par le détail la biographie de la plus grande actrice française de la première moitié du 20e siècle (cliquer ICI).

De son vrai nom Blanche Pauline Fumoleau, elle est née le 8 juin 1893 à Angers et morte le 4 juillet 1964 à Nice.

Adolescente, elle eut de mauvaises relations avec ses parents et s'évada d'un couvent de Lisieux où ils l'avaient placée : bien que toute menue (elle mesure 1m53, elle a un fort tempérament).

À seize ans, elle monte à Paris avec la ferme intention de devenir dactylo et s’installe dans une modeste chambre de bonne dont elle partage l’espace et le loyer avec une jeune actrice monégasque : Marcelle Monthil (1892-1950).

Un soir, assistant au spectacle du Casino avec son amie, elle rit si fort qu'elle attira l'attention d'un couple fameux à l'époque, madame et monsieur Armand Berthez, directeur du théâtre des Capucines. Un rire franc, gai et cristallin qui pousse Berthez à demander à l'exubérante spectatrice si faire du théâtre l'intéresserait éventuellement.

" Pourquoi pas ? Du moment qu'on est payé ! "

On raconte que son premier cachet fut de trois francs, considérant qu'elle n'avait qu’une phrase à dire :

« Attention ! Je suis le houx ! Qui s’y frotte s’y pique ! »

C'est ainsi qu'après ce premier essai fructueux, la midinette, qu'on va d'abord appeler Gaby De Morlay, se retrouva sur les planches plutôt que derrière une machine à écrire. Et alors qu'elle n'a pas encore vingt ans, se retrouve aux côtés du célèbre Max Linder ; on prétend qu'elle serait dans le court-métrage intitulé "Max fait de la photo" mais, franchement, ce ne semble pas être elle : trop grande ! En revanche j'opterais pour une apparition, presque figurante, à 12 minutes et 50 secondes, sur la droite de l'écran, tout de clair vêtue, avec son éclat de rire quasiment inimitable (cliquer ICI).

Publié dans CINEMA

Commenter cet article