Trois arrangeurs anglais peu connu en France : John Cameron, Arthur Greenslade, Mike Vickers

Publié le par Daniel LESUEUR

Trois arrangeurs anglais peu connu en France : John Cameron, Arthur Greenslade, Mike Vickers

Tous trois ont orchestré des disques de Françoise HARDY EN 1968.

Mike Vickers

Ce musicien anglais né en 1940 fut d'abord connu comme guitariste, saxophoniste et flûtiste influent (il aurait de cinq ans préfiguré le jeu de Ian Anderson, leader du groupe Jethro Tull). Il jouait des trois instruments dans le groupe Manfred Mann qu'il quitta fin 1965. Il enregistra alors un album solo, I wish I were a group again, qui ne sortit que trois ans plus tard, à l'époque où Françoise Hardy le réclamait (notamment sur "L'Anamour" de Serge GAINSBOURG).

C'est lui aussi qui dirige le grand orchestre qui accompagne en direct à la télé les Beatles dans leur interprétation en mondovision de « All you need is love ».

Arthur Greenslade

Il orchestra Gainsbourg, Cat Stevens, Dusty Springfield, Genesis, Diana Ross et le célèbre « Goldfinger » de Shirley Bassey, BO du film de James Bond. Sur le EP Vogue EPL 866 il est présent sur « Où va la chance », adaptation de « There but for fortune », chanson de 1964 écrite par Phil Ochs et popularisée par Joan Baez. Françoise la réenregistrera en anglais, mais la première version, dans l'Hexagone, en 1965, revient à Dominique Walter.

John Cameron

Anglais né en 1944, Cameron est un compositeur et arrangeur connu pour sa collaboration avec Cilla Black, Donovan, Hot Chocolate et sa version instrumentale du « Whole lotta love » de Led Zeppelin sous le nom de groupe C.C.S.

Publié dans musique

Commenter cet article