Les tout premiers pas de Jacques Séguela

Publié le par Daniel LESUEUR

Les tout premiers pas de Jacques Séguela

On n'est pas très renseigné sur la jeunesse du grand publiciste. Pourtant, en 1960, quatre pages lui avaient été consacrées dans Tintin.

Docteur en pharmacie, Jacques Séguéla devient néanmoins reporter à 'Paris Match' puis à 'France Soir'. Ce n'est qu'à 32 ans qu'il s'essaie en tant que publicitaire. Il était bien parti...

Il sera le roi de la formule choc : « Un café nommé désir », «la force tranquille », « demain, j'enlève le bas ». Tous ces slogans, ces petites phrases qui ont façonné le marketing publicitaire et politique, on les lui doit.

Séguéla globe-trotter dans "TINTIN"

"La jeunesse est une maladie mentale dont on guérit quelques fois avec l'âge", déclarait cet ancien conseiller de François Mitterrand. Mais de sa jeunesse, on ne sait pas grand chose. Même wikipédia n'a pas grand chose à nous mettre sous la dent :

- Issu d'une vieille famille d'Amélie-les-Bains (Pyrénées Orientales), après une enfance à Perpignan ou il étudie au Lycée François-Arago et un doctorat en pharmacie, il décide de se lancer dans la publicité en 1970. C'est en 1979 que le grand public le découvre à travers son livre : Ne dites pas à ma mère que je suis dans la publicité… elle me croit pianiste dans un bordel chez Flammarion. Cet ouvrage est la synthèse d'une douzaine d'années d'expérience dans la publicité.

Mais auparavant ?

Jacques Séguéla était pourtant parti loin de la publicité. A 20 ans, il organise son premier tour du monde en 2CV. Son carnet de voyage, La Terre en rond, est un succès de librairies. Et son épopée avait même été mise en bande dessinée, "La Terre en rond" : nous vous proposons deux dessins extraits du numéro 592 de TINTIN paru le 25 février 1960

Les tout premiers pas de Jacques Séguela

Publié dans PEOPLE

Commenter cet article