Hit-parade : les succès de 1965

Publié le par Daniel LESUEUR

Hit-parade : les succès de 1965

Il suffit de se jeter sur les classements du site www.infodisc.fr pour s'en persuader : le tube de l’été n’aura jamais autant mérité cette étiquette qu'en 1965 : François Deguelt crée la surprise avec l'excellent Le Ciel, le soleil et la mer. Tout un programme de sea, sex and sun, en quelque sorte. Ce sera pratiquement le seul succès de toute sa carrière !

Guy Marchand, futur Nestor Burma

Il s'impose avec La Passionata, un tube hispano-comico romantique. Une curiosité : le disque sortira, en petit tirage, sous forme d'un antique 78 tours de cire. Son prochain disque sera intitulé L'Amoureux transi. On dit de lui qu'il est le nouveau crooner français (ils se font rares, depuis Jean Sablon et André Claveau).

Suzanne Gabriello, Gilbert Bécaud

Suzanne publie une parodie de L'Orange de Gilbert Bécaud. Cette fois, il s'agit de l'histoire d'un automobiliste qui est passé à l'orange ! Gilbert Bécaud, quant à lui, obtient un énorme succès avec Quand il est mort le poète en hommage à Jean Cocteau. Sur le même 45 tours figure "Tu Le Regretteras", sur des paroles de Pierre Delanoë, et ouvertement favorable à la réélection du général de Gaulle.

En pleine période électorale !

Dans les radios, journalistes et programmateurs sont très, très ennuyés. Et divisés ! Certains préconisent la censure. Sur Europe N°1, Maurice Siegel, en revanche, considère qu'on ne peut ni censurer, ni sanctionner le talent, et que le disque sera diffusé si le public manifeste son intérêt. Son succès dans l'Hexagone efface un peu les déboires qu'il connaît à l'étranger : Nathalie -l'un des principaux hits de 1964- a été "manipulé". En Allemagne de l'Ouest, les traducteurs ont pris quelques libertés par rapport au texte. "Il avait un joli nom mon guide, Nathalie". En RFA, Nathalie n'est plus guide, mais agent du KGB. Bécaud et Delanoë doivent se justifier en présentant la partition originale à l'ambassadeur russe, mais la chanson reste interdite d'antenne de l'autre côté du Rideau de Fer. Il en sera de même en 1968 pour L'Important c'est la rose, hymne des insurgés tchèques en révolte contre l'URSS.

Juliette Gréco est toujours présente dans le cœur des Français.

Cette année, elle décroche un tube avec Marions-les. En 1966, ce sera Un Petit Poisson, un petit oiseau, et en 1968 le troublant Déshabillez-moi. Jacques Brel qui, pourtant, écrit rarement pour autrui, composera spécialement à sa demande Vieille, vibrant hommage à la femme d'âge mûr. Le dernier "hit" de Juliette remontait à 1963. Il s'agissait d'une composition de Jean Ferrat, La Fête auxcopains.

Michèle Torr est l'une des révélations de l'année.

Son premier (petit) tube s'intitulait C’est durd’avoir seize ans, le suivant Dans mes bras oublie ta peine est un hit massif. Elle part en tournée avec Christophe et Hervé Vilard.

Ex-aequo !

Les deux tubes de l'été sont Aline et Capri c'est fini.

Hervé Vilard

Hervé est né à Paris en 1946. Il passe son enfance à l'assistance publique. Son premier vinyl, intitulé Une Voix qui t'appelle, est un échec. Ce n'est pas bien grave, puisque durant l'été 65, on ne peut pas ouvrir la radio sans entendre Capri c'est fini, que Pascal Sevran définit comme un "poème d'écolier sur une mélodie sommaire". Cela n'empêche pas Hervé d'enregistrer "Capri" en sept langues et d'en vendre trois millions d'exemplaires, score énorme pour ce milieu d'années 60. Il effectuera un sérieux come-back en 1979 avec la réédition de Capri c'est fini.

Christophe

Christophe voit le jour en banlieue parisienne, à Juvisy très exactement, en 1945. Son papa est architecte, mais lui rêve de devenir chanteur de blues. Comme beaucoup, il monte son groupe. Epoque oblige, l'intitulé est loufoque : Christophe tourne sous le nom de "Dany and the Hooligans". Ils écument les boites de nuit du département, et enregistrent même un vinyl qui se vendra à 27 exemplaires : Elle s'appelait Sophie. Le succès n'est pas au rendez-vous, mais simplement reporté à une date ultérieure : l'été 1965, marqué par ce tube énorme : Aline. Christophe a, entre-temps, délaissé ses Hooligans. Pendant trois ans, Christophe enregistrera tube sur tube (Les Marionnettes, Excusez-moi Monsieur le professeur). Il part en tournée avec Michèle Torr et, justement, Hervé Vilard. Mais Christophe se "grille", n'étant jamais capable d'arriver à l'heure à un rendez-vous important. Pourtant son habitude des excès de vitesse est légendaire. Le show-biz, visiblement, ne le passionne pas. Il retourne à l'anonymat entre 1967 et 1973, puis réédite Aline, repartant ainsi pour une seconde carrière.

Antoine a la dent dure !

"J'ai le sentiment que de France Gall à Hervé Vilard, on a créé une génération d'interprètes asexués" déclare-t-il dans Disco-Revue (n°14).

Publié dans musique

Commenter cet article