Paul Williams, cofondateur malheureux des Temptations

Publié le par Daniel LESUEUR

Paul Williams, cofondateur malheureux des Temptations

Retrouvé mort à côté de sa voiture, Paul Williams (1939-1973) -pas le compositeur de « Bugsy Malone » et « Phantom of the Paradise » mais le co-fondateur noir des Temptations- n’a pas eu la patience d’attendre de succomber aux suites de ses multiples infections. Il préféra se tirer une balle dans la tête…

Depuis son plus jeune âge, il souffrait d’anémie.

Mais ce n’était rien par rapport à ce qui l’attendait.

Avec son ami d’enfance Eddie Kendricks, il monte diverses formations dès le milieu des années cinquante. Ce n’est qu’en 1961 que sont fondés les Temptations. Ils publient un nombre impressionnant de 45 tours avant de connaître le succès en 1964 avec « My girl » puis « Ain’t too proud to beg ».

Après une histoire d’amour ratée avec Florence Ballard (l’une des trois Supremes), son moral se mit à décliner et il se réfugia dans la boisson pour oublier qu’il s’était fait piquer la place de chorégraphe des Temptations par Cholly Atkins.

Avec son amie Winnie Brown, coiffeuse des Supremes, il ouvrit à Detroit au printemps 1969 une boutique de mode qui fit rapidement faillite et se retrouva avec des dettes à hauteur de 80 000 $.

Entre-temps sa santé s’était dégradée au point de l’empêcher parfois de se produire sur scène.

Les autres Temptations firent tout pour l’aider, notamment en faisant dresser une tente à oxygène dans les coulisses, en insistant pour qu’il suive une cure de désintoxication (il buvait de plus en plus). Mais Williams refusait de se soigner.

Richard Street, un ami chanteur, fut engagé pour le remplacer, caché derrière un rideau. Dès lors, Williams se cantonnait à n’interpréter seul que ses deux titres fétiches, « For once in my life » et « Don’t look back ». Pour le reste, c’est Street que le public entendait.

Lorsqu’enfin Williams devint trop malade pour monter sur scène, en toute logique, Street le remplaça.

En avril 1971, Williams s’était enfin décidé à consulter un médecin… qui lui révéla qu’il avait un début de cancer du foie, lui conseillant un repos complet.

Il continua de boire et eut des aventures extra-conjugales ; sa vie de famille s’en ressentit (il avait 6 enfants). Le suicide sembla être une porte de sortie évidente. Pour en savoir plus sur toutes les morts "bizarre" du monde du rock, de la pop et de la soul, cliquer ICI.

Publié dans musique, PEOPLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article