Les Bee Gees, un groupe… mais deux histoires (seconde partie)

Publié le par Daniel LESUEUR

Les Bee Gees, un groupe… mais deux histoires (seconde partie)

Superstars à la fin des années soixante, la formation avait sombré dans l’oubli. Coup de théâtre, la mode disco les ramène au premier plan

Le groupe vivota plutôt mal que bien de 1969 à 1975, date à laquelle ils perdirent la confiance de leur maison de disques.

Or c'est le miracle, avec un disque de dance totalement aux antipodes de la pop qu'ils jouaient jusqu'alors.

En 1975, Jive Talkin' les ramène au premier plan

Puis “Nights On Broadway” et “You Should Be Dancing”.

Leur coup de maître consiste à composer les BO de « Saturday Night Fever » (« La Fièvre du samedi soir ») et de « Grease ». Leur chanson « Stayin' Alive » sera même parodiée dans le film « Y a-t-il un pilote dans l'avion ? ».

« How deep is your love » est incontestablement un des plus gros succès de 1978.

D’incontestables talents de compositeurs

En 1978 les frères Gibb battent un record établi par les Beatles en 1964 : cinq chansons écrites de leur plume figurent dans les dix meilleures ventes du moment !

Au début des années 80, leurs compositions interprétées par autrui en font des multimillionnaires du disque : les frères Gibb ont signé « Heartbreaker » pour Dionne Warwick, « Islands in the Stream » pour Dolly parton et Kenny Rodgers, « Chain Reaction » pour Diana Ross et évidemment « A Woman in love », colossal succès pour Barbra Streisand et repris en français par Mireille mathieu (« Une femme amoureuse »).

Le groupe aurait vendu plus de 200 millions de disques

Publié dans musique

Commenter cet article