Club des 27 : on oublie Jacob MILLER et Robert JOHNSON

Publié le par Daniel LESUEUR

Club des 27 : on oublie Jacob MILLER et Robert JOHNSON

Robert Johnson, reconnu comme l’un des meilleurs guitaristes de tous les temps, est mort en 1938 dans de bien curieuses circonstances. On a pu croire qu’il était mort de pneumonie ou de la syphilis, ce qui ôtait une charge de travail d’enquête et d’investigation aux autorités. En cette époque où les légendes vaudou ont cours, il raconte à qui veut bien le croire qu’il a signé un pacte avec le Diable qu’il avait rencontré une nuit à un carrefour (crossroads, d’où le titre de son plus fameux titre repris ensuite par Eric Clapton. « Love in vain », des Stones, c’est de lui également), échangeant son âme contre l’art de la guitare. En tout cas c’est bien le Diable qui l’emportera en août 1938 après trois jours d’agonie. Au sortir d’un concert bien arrosé, les toxines sonnèrent le tocsin, Johnson fit un malaise et l’on dut le porter chez lui (enfin, plus précisément chez une de ses maîtresses, Estella Coleman, à Helena dans l’Arkansas). Son ami Sonny Boy Williamson jure ses grands diables que Robert Johnson avait sifflé une bouteille de whisky empoisonnée à la strychnine offerte par le tenancier d'un bar jaloux de le voir tourner autour de sa femme (pour en savoir plus,cliquer ICI).

Jacob Miller est un chanteur de reggae jamaïcain né le 4 mai 1952 à Mandeville, chef-lieu de la paroisse de Manchester. Il meurt le 23 mars 1980 dans un accident de voiture. Or il n'est jamais cité dans le "fameux" (!) Club des 27, appelé aussi Forever 27 Club, 27 Club ou le Club 27 (c'est le nom donné à un regroupement d'artistes influents du rock- au sens large du terme- d'après l'âge de leur mort, 27 ans : Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Kurt Cobain, Amy Winehouse.EE et McCartney, alors (28IF) ?

Publié dans musique, PEOPLE

Commenter cet article