L'interview la plus délirante de Bob Dylan

Publié le par Daniel LESUEUR

L'interview la plus délirante de Bob Dylan

L'artiste Américain vient en Europe en 1966 . Drogué ou ivre, en concert il nargue son public. Mais c'est avec les journalistes qu'il est le pire.

Bob Dylan craque sous la pression. Le jeune homme ne supporte pas le statut d’idole.

Drogué et épuisé, à la limite de la paranoïa, il est mûr pour l’accident de moto qui manquera bientôt de le tuer.

Rapidement le doux, le timide et gentil Bob Dylan est devenu une vraie peste pour ceux qui ont le malheur de l'approcher, comme en attestent le film documentaire Don't Look Back et ces extraits de la conférence de presse qu’il donna lors de son arrivée en Angleterre

Londres le 4 mai 1966

- Que venez-vous faire en Grande-Bretagne ?

- Dylan : Rien.

- Pouvez-vous nous dire quand et où vous êtes né ?

- Dylan : Non, vous pouvez trouver les réponses vous-même. Il y a de nombreuses biographies qui circulent, vous pouvez les consulter par vous-même. Ne me demandez pas où je suis né, où je vis... Ne me posez pas ces questions. Leurs réponses ont déjà été publiées maintes fois dans les journaux...

- J'aurais préféré vous l'entendre dire...

- Dylan : Je ne vous le dirai pas

Bob Dylan est-il marié ?

En 1966, Bob Dylan est déjà marié avec Sara, qui, d'ailleurs, l'a accompagné en Europe. Mais elle est si discrète que les journalistes ignorent jusqu'à son existence. En revanche, la relation passée de Bob avec l'autre vedette folk, Joan Baez, les passionne toujours autant :

- Etes-vous marié avec Joan Baez ?

- Dylan : Joan Baez était un accident.

- Vous voulez dire une erreur ?

- Dylan : Non, un accident.

- Alors donc vous êtes marié…

- Dylan : Je serais un menteur si je vous répondais.

- Avez-vous des enfants ?

- Dylan : Tous les gens qui ont des problèmes de santé ont des enfants.

- Quels sont vos problèmes de santé ?

- Dylan : Il y a du verre à l’arrière de mon cerveau. Je suis très malade. Je vois mal, le jeudi. Et les ongles de mes doigts de pieds ne me conviennent pas.

- Pouvez-vous me dire exactement quand vous êtes devenu professionnel... quand vous avez écrit vos premières chansons ?

- Dylan : Quand j'avais douze ans.

Il avait sorti son premier disque avant d’être né !

- Quand avez-vous commencé à enregistrer des disques ?

- Dylan : Mon premier enregistrement remonte à 1947. Non, en réalité c'est 1935

(Ndr : Dylan est né en 1941 !)

- Combien de musiciens vous accompagnent ?

- Dylan : Oh, 14, 15.

- Comment se nomme votre groupe ?

- Dylan : Je ne sais pas… Je ne pense pas qu’ils aient un nom de groupe, d’ailleurs

- Alors, individuellement, comment s’appellent-ils ?

- Dylan : Vous voulez leurs noms ? Gus, Frank, Mitch…

Bob Dylan peintre à ses heures

- Peignez-vous ?

- Dylan : Oui, bien sûr.

- Quel genre de peinture ?

- Dylan : J'ai repeint ma maison.

Bob Dylan écrivain

- Actuellement, écrivez-vous un livre ?

- Dylan : Il est déjà écrit.

- Est-il déjà sorti ?

- Dylan : Il sortira à l'automne

- Pouvez-vous nous en parler sommairement ?

- Dylan : C’est un livre qui parle d’araignées. Il s’appellera « Tarantula ». Un livre d’insectes… ça m’a pris une semaine pour écrire les 360 pages.

- Vos chansons, quant à elles, contiennent un message...

- Dylan : Les avez-vous écoutées, mes chansons ?

- Oui, notamment "Masters of war", "Blowin' in the wind"...

- Dylan : Et "Spanish lover" ? L'avez-vous écoutée ? Pourquoi n'écoutez-vous pas cette chanson ? Bon, ça suffit... Je me fous de ce que votre canard écrit sur moi. Vous pouvez écrire n'importe quoi : les gens qui écoutent mes chansons ne lisent pas votre torchon.

- Pourquoi êtes vous donc aussi agressif, aussi hostile ?

- Dylan : Parce que vous-mêmes m'êtes hostile. Vous m'utilisez, je ne suis qu'un sujet pour vous aider à vendre vos canards. Je n'ai rien contre vous personnellement, je veux juste que vous me foutiez la paix.

Publié dans musique, PEOPLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article