Années soixante : Chanteuses étrangères ayant enregistré en français (7)

Publié le par Daniel LESUEUR

Années soixante : Chanteuses étrangères ayant enregistré en français (7)

Le disque, en 1960, est devenu une industrie florissante. Les marchés étrangers sont des espaces à conquérir. Nos artistes enregistrent en langue étrangère. En contrepartie, dans l'Hexagone, on presse des disques d'étrangers chantant en français. C'est de bonne guerre !

Etats-Unis

Eunice Kathleen Waymon alias Nina Simone est née aux Etats-Unis en 1933 et mourut dans le sud de la France soixante-dix ans plus tard. Son pseudonyme est d'ailleurs un hommage à Simone Signoret ; elle s'était définitivement installée du côté d'Aix-en-Provence en 1993. Pianiste et chanteuse, elle enregistra une inoubliable version de Ne me quitte pas.

Surnommée "Miss Dynamite", la petite Brenda Lee (elle mesure 1,60m) pratique le rock'n'roll dès son plus jeune âge mais c'est avec un slow, I'm Sorry, qu'elle se place à la première place du hit-parade américain en 1960. Son succès en France est considérable bien qu'elle n'ait enregistré que deux chansons dans notre langue (La Première et Pourquoi pas moi). Son succès dans l'Hexagone s'estompe lorsque Sylvie Vartan s'empare de l'un de ses titres, My Whole World Is Falling Down, peut-être pour nous un peu trop difficile à prononcer ; la version française, Si je chante, éclipse totalement la V.O.

Peu connue en France, Connie Francis n'en est pas moins une multimillionnaire du disque. En dehors de sa langue natale, elle a enregistré en allemand, italien, espagnol, allemand et, justifiant sa présence dans notre article, en français (une douzaine de chansons entre 1960 et 1963).

En 1963, Lesley Gore pulvérisa les hit-parades du monde entier avec It's My Party (repris en français par Richard Anthony sous le titre C'est ma fête). Elle enregistre huit chansons en français sans parvenir à séduire le grand public.

Gale Garnett a enregistré douze chansons en français en 1965 et 1966, donc suffisamment pour un album qui cependant n’est pas sorti. Aucune n'a obtenu le moindre succès. Ca reste un mystère : pourquoi We'll Sing In The Sunshine, un excellent titre, n'a-t-il pas marché, au moins en VF (Toujours on se souvient) ? Quelques diffusions radio, certes, mais pas le "carton" auquel on s'attendait.

Cher (diminutif de Cherryl La Piere, ou encore de Cherilyn Sarkisian, selon les sources consultées) aurait dans les veines du sang indien Cher...okee. En compagnie de son mari Sonny Bono elle avait enregistré sous le nom de "Caesar and Cleo" puis de "Napoleon and Josephine". A l'époque, en bons Californiens qui se respectent, tous deux sont vêtus "psychédélic", avec des manteaux en peaux de bêtes en lambeaux et des pantalons multicolores. Leur look attire l’attention, mais c’est surtout la qualité de leur premier 45 tours enregistré sous le nom de « Sonny and Cher » qui leur assure le succès. I Got You Babe est n°1 dans le monde entier en 1965 au point, chez nous, d’avoir totalement éclipsé l'adaptation française, Je t'aime trop, toi par Claude François. Ils enregistrent plusieurs de leurs hits en français : Petit homme, Je m’en balance car je t’aime... Trente ans plus tard, Sonny, qui a fait carrière dans la politique, se tue dans un accident de ski. Cher, qui avait divorcé depuis belle lurette, est toujours une très grande star du cinéma et de la chanson.

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article