Années soixante : Chanteuses étrangères ayant enregistré en français (1)

Publié le par Daniel LESUEUR

Années soixante : Chanteuses étrangères ayant enregistré en français (1)

Le disque, en 1960, est devenu une industrie florissante. Les marchés étrangers sont des espaces à conquérir. Nos artistes enregistrent en langue étrangère. En contrepartie, dans l'Hexagone, on presse des disques d'étrangers chantant en français. C'est de bonne guerre !

Portugal

Amalia Rodriguez (décédée en 1999 à l'âge de 79 ans), la reine du fado, avait sorti des disques dans plus de trente pays différents, dont le nôtre, et s'y produisant, à Bobino et à l'Olympia notamment. A trouver d'urgence : La Maison sur le port, qui faillit bien entrer au hit-parade, et ses reprises de trois grands succès : Inch’ Allah (Adamo), L’Important c’est la rose (Gilbert Bécaud), Aranjuez mon amour (Richard Anthony).

Grèce

Ioánna Moúskhouri dite Nana Mouskouri est née sur l'île de Crète en 1934. Elle a vendu plus de trois cents millions de disques à travers le monde au cours de sa carrière s'échelonnant sur six décennies .

Melina Mercouri (Merkoùri) est née à Athènes en 1920, décédée en 1994. Mère de Joe Dassin, elle a enregistré de très nombreuses chansons en français, dont une partie regroupée sur l'album « Je Suis grecque ».

Vicky Leandros est née à Corfou en 1949. Elle connaît le succès dès son premier disque, « L'Amour Est Bleu », en 1967 sous son seul prénom, "Vicky". Un succès qui aurait pu être phénoménal si cette version chantée en français n'avait pas souffert de la concurrence avec celle, orchestrale (donc universelle) de Paul Mauriat. Le succès reviendra en 1972 avec l'excellent Après toi. Un peu délaissée par ses admirateurs français, Vicky n'en mène pas moins une fort intéressante carrière internationale, notamment en Allemagne et au Canada où elle est une immense vedette.

Brésil

Vanja Orico, née à Rio de Janeiro en 1940, publie son premier disque en français, La Chanson de Lima, alors qu'elle n'a que seize ans. Le succès n'est pas fulgurant mais elle a attiré l'attention de la célèbre animatrice de télévision Aimée Mortimer qui va fréquemment l'inviter dans ses émissions. Elle interprète une poignée de titres dans notre langue mais n'obtient de véritables succès qu'en brésilien grâce aux chansons des films Orfeu Negro (1959) et O'Cangaceiro (1960).

La très belle Marpessa Dawn s'illustre, elle aussi, grâce à des reprises de titres extraits de la bande sonore du film Orfeu Negro. Elle enregistre également une dizaine de chansons dans notre langue, notamment la Chanson sur une seule note.

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article